Isaw A2, le test

17
1016

Dsc_0001 (2)-500Nous voilà à nouveau en présence d’un challenger des caméras GoPro Hero 2 et GoPro Hero 3 White/Silver. Jusqu’à présent, aucune de ses concurrentes n’avait réussi à détrôner la caméra sportive américaine. La A2 de Isaw va-t-elle créer un précédent ?

Tour du propriétaire

Le gabarit de la A2 est sensiblement le même que celui de la GoPro 2. Seul son objectif dépasse, une sorte de nez proéminent très Cyrano de Bergerac. Les dimensions ? Elles sont presque similaires, avec 5,8 cm de largeur, 2,9 d’épaisseur (4,2 en comptant l’objectif) et 4,2 cm de hauteur pour la A2, à comparer aux 5,9 x 2,9 (3,7 avec l’objectif) x 4,1 cm de la GoPro 2. Mais deux détails les différencient. Le premier, ce sont les formes arrondies de la coque de la caméra (alors que les bords de la GoPro sont droits). Le look est plus sympa, mais cela rend difficile le positionnement de l’appareil sur une nacelle ou sous une trappe de batterie. Le second, c’est la position verticale de la caméra. Là encore, ce n’est pas un bon point pour l’embarquer sur un appareil volant. Pourquoi ? Parce qu’il faut tenir compte de la hauteur de la caméra (voire plus encore avec son support) sous votre engin. Or les patins sont souvent trop petits. Dsc_0009-500Résultat : la caméra touche le sol… Sur le flanc droit figurent deux boutons et une trappe pour une carte mémoire de type microSD (jusqu’à 32 Go). Sur le flanc gauche, on trouve deux petits trous (le micro), une prise miniUSB classique et un connecteur Jack 3,5 mm pour la sortie vidéo. Une encoche permet de retirer la façade arrière en plastique, qui donne accès à la batterie. Il s’agit d’une Li-Ion de 3,7 V 1200 mAh. La recharge de la batterie est activée par la connexion de la caméra à un port USB. Il faut environ 3 heures et 30 minutes pour obtenir une charge complète. Et le poids, puisqu’il s’agit du nerf de la guerre pour les caméras embarquées ? C’est une bonne surprise : avec sa batterie (et sa carte mémoire), la A2 ne pèse que 75,5 grammes. A comparer aux 97,5 grammes de la GoPro 2. Nous n’avions pas de GoPro 3 sous la main pour établir une comparaison. Mais selon sa fiche technique, la GoPro 3 est un peu moins encombrante, avec un poids sensiblement similaire.

Accessoires

Dsc_0025-500La caméra est fournie avec plusieurs accessoires. Le premier est le fameux câble USB, qui sert à la fois à la recharge de la batterie, et à la connexion avec un ordinateur pour lire le contenu de la carte mémoire sans la retirer de son logement. C’est un câble USB très classique, vous pouvez le remplacer par n’importe quel autre. L’accessoire le plus important est le boîtier étanche, qui selon le constructeur permet d’utiliser la caméra jusqu’à une profondeur de 50 mètres. Souhaitons que vous n’ayez jamais à vérifier cette affirmation avec un drone, pas même à 10 cm de profondeur. Mais ce boîtier constitue surtout une excellente protection pour la lentille qui, rappelons-le, est proéminente. Ainsi que pour le boîtier plastique de la caméra. Le poids de cette protection ? 83 grammes. C’est un peu plus que celui (tout étanche) de la GoPro 2, qui affiche 72,5 grammes sur notre balance. Donc l’ensemble A2 + boîtier pèse 158,5 grammes. Soit 11,5 grammes de moins que la solution GoPro 2 étanche. Notez que le boîtier plastique adopte le système d’accrochage de la GoPro. Pratique, donc pour être placé directement sous un Phantom de DJI. Dans le cas d’un autre drone, vous pouvez utiliser les multiples bases à coller : Isaw en fournit 2 de petite surface pour casque avec base bombée, une de petite surface avec base plate, plus une attache 3M supplémentaire, et une avec une grande surface ronde (dite « fixation pour planche de surf »). Parmi les accessoires figurent aussi une fixation pour barre (guidon de vélo, tube, bâton), un connecteur long, un câble composite pour la vidéo, deux vis de fixation, un bandeau de tête. Parfait pour filmer vos exploits en plongée sous-marine, en planche à voile, en bateau, au ski, en skate-board, dans la baignoire… Bref, tous les sports extrêmes…

Caractéristiques techniques

Dsc_0012-500La caméra repose sur un capteur CMOS de 3,5 millions de pixels. Les résolutions disponibles sont la Full HD (1920 x 1080 pixels) en 30 images par seconde, la HD Ready (1280 x 720 pixels) en 30 ou 60 images par seconde, la HD format proche du 4:3 (1280 x 960 pixels) en 30 images par seconde. Plus un mode WVGA (848 x 480 pixels) en 30, 60 et 120 images par seconde. Pas mal ! Les modes 60 et 120 images par seconde sont à gérer « vous-même ». Comprenez par là que les vidéos seront jouées à 30 images par seconde, de manière normale. C’est à vous d’indiquer à votre logiciel vidéo (ou de montage vidéo) de les jouer à 0,5 ou 0,25x pour profiter de beaux ralentis. Un mode de prises de vues (photos) est également disponible : vos clichés sont au format 3:2 (3204 x 1536 pixels), 4:3 (2048 x 1536 pixels) ou 16:9 (2304 x 1296 pixels).

Prise en main

L’interface de pilotage de la caméra est réduite à son plus strict minimum : deux boutons seulement ! Comme pour la GoPro… Deux diodes, une en façade avant, une en-dessous, s’allument en rouge pour témoigner de l’enregistrement vidéo. Elles sont complétées par un petit écran LCD qui résume les principales informations. « Rec » clignotant indique qu’une vidéo est en cours. La résolution et le nombre d’images par seconde sont indiqués, avec l’heure, la capacité mémoire restante en pourcentage, la durée totale déjà enregistrée, et le nombre de fichiers stockés sur la carte. Les manipulations sont assez simples, ponctuées par des bips… que l’on peut supprimer. Les réglages sont assez faciles à gérer, il faut simplement répéter la manœuvre à quelques reprises pour la maîtriser. Dans ces réglages, notons la possibilité de renverser l’image, pratique pour faciliter le positionnement de la caméra. Dsc_0017-500Mais elle n’offre pas de rotation à 90°, malheureusement. Il est possible de régler la sensibilité du micro ou encore d’activer un mode Aqua qui étalonne les couleurs pour un usage sous-marin. Parfait pour les vacances aux Maldives ou au camping des Flots Bleus. Idéal, aussi, pour aller espionner votre poisson rouge et jouer au paparazzi des aquariums. Il est également possible de supprimer les bips des boutons de contrôle, d’éteindre les LED témoin, d’afficher (ou pas) date et heure en surimpression, et de supprimer des fichiers (pratique quand on ne dispose pas d’un ordinateur). Un dernier mode lance la lecture des vidéos – il faut pour cela avoir branché la caméra sur un téléviseur (ou un écran de contrôle), avec l’aide du câble audio-vidéo fourni.

Alors, c’est beau ?

La qualité de l’image est plutôt bonne. Elle manque un peu de piqué et de finesse, sans doute en raison d’une compression un peu forte (les vidéos sont stockées au format mp4, en H.264). Mais les couleurs sont bien respectées, et elle parvient à gérer rapidement des différences d’exposition. Nous avons noté que certaines trames étaient « voilées », plus sombres que les autres. Cela se voit particulièrement en mode 60 images par seconde, et par grand soleil. Dsc_0029-500Pour le reste, la caméra donne pleine satisfaction. Elle s’accommode des vibrations à peu près comme le fait une GoPro 2. Si les secousses sont trop fortes, cela se voit à l’image. Mais si les vibrations sont faibles, l’image reste très stable, probablement traitée par le logiciel interne. A la différence de la AS15 de Sony, en revanche, il n’existe pas de vrai mode stabilisé en temps réel et débrayable. Notez que la caméra peut enregistrer sur un seul fichier en continu (de moins de 4 Go), mais vous pouvez aussi lui demander de morceler l’enregistrement en plusieurs fichiers. Cela permet d’être certain d’obtenir du film même si l’enregistrement vient à échouer (suite à un choc par exemple). La lentille offre un angle de 140°. C’est moins qu’une GoPro, mais cela permet d’éviter l’effet « fish-eye » qui déforme en arrondis les bords de l’image. L’autonomie ? En filmant en 1280 x 720 pixels à 60 images par seconde, la batterie a tenu pendant 1 heure et 52 minutes ! C’est tout simplement excellent… Notez que nous avons expérimenté deux « plantages » de la caméra, à chaque fois en sélectionnant des vidéos de 30 minutes. Elle est restée bloquée sur « save », et il a fallu retirer la batterie pour la relancer. Cela ne nous est jamais arrivé avec des vidéos de 5 minutes. Comment ? « Des vidéos de 5 minutes seulement », vous demandez-vous ? En fait, la caméra filme en continu sans s’arrêter, mais la vidéo est stockée dans plusieurs fichiers de 5 minutes chacun. C’est la fonction qui morcelle les enregistrements, évoquée un peu plus haut. Attention, d’autres modes viennent compliquer les réglages : il est possible de lancer l’enregistrement pour une durée déterminée, de 1 à 30 minutes. Apprenez à éviter ce mode pour ne pas vous retrouver avec des films incomplets !

Le mode Photo

DCIM100PHOTO
Une photo, en résolution 2304 x 1296 pixels.

Passons rapidement sur un mode Burst qui prend 35 photos à raison de 5 par seconde… mais qu’il faut déclencher à la main : impossible à bord d’un engin volant. Le mode time lapse est plus intéressant, puisqu’il déclenche l’appareil photo à intervalles réguliers, de 0,5 à 30 secondes. Pratique pour réaliser de belles photos aériennes. Oui, mais la qualité des clichés est décevante. Autant la gestion du contraste est correctement pilotée en mode vidéo, autant elle peine en mode photo. Le résultat, c’est qu’on se retrouve parfois avec toute une série de photos « brûlées », c’est-à-dire blanches par surexposition. Les nuances dans le ciel et les nuages sont mal reproduites et on voit un grain sur les photos. Dommage.

Et les vols en immersion ?

La présence d’un connecteur A/V (audio/vidéo) est une excellente nouvelle : c’est elle qui permet de brancher la sortie vidéo vers un émetteur, et s’adonner aux joies du pilotage en immersion. Mais déception : la prise est au format Jack 3,5 mm. Elle n’est donc pas compatible avec les câbles A/V pour la GoPro. Avec la caméra est fourni un câble Jack 3,5 mm qui se termine par une prise vidéo Cinch jaune et deux audio (rouge/blanc). Dsc_0008-500Nous avons bricolé rapidement un câble à deux brins (noir pour la masse et blanc pour la vidéo), pour conduire le signal vidéo vers un émetteur 5,8 GHz classique. Pas de souci, la vidéo est correctement transmise ! Le temps de latence entre la réalité et a vidéo « temps réel » est vraiment très léger, il ne pose aucun problème pour le pilotage. Attention tout de même. La caméra reste allumée tant que vous enregistrez une vidéo. Mais si la caméra est en attente, elle va s’éteindre toute seule au bout de 3 minutes. Et là, plus de signal, plus de vidéo. Si vous êtes en l’air pendant un vol en immersion, c’est le rideau, la catastrophe. Aucun réglage, sur la caméra, ne permet de modifier la durée avant la mise en veille. Ce n’est pas bien grave, direz-vous, il suffit de toujours enregistrer une vidéo lorsqu’on vole en immersion pour que la caméra ne se place jamais en veille. Oui, mais le même souci survient lorsque la carte mémoire de la caméra est pleine, puisque l’enregistrement s’arrête et la caméra attend 3 minutes avant la veille. En 720p à 60 fps, comptez sur environ 75 Mo par minute de vidéo. Donc 4,5 Go pour une heure de vol. En résumé, la A2 convient bien pour des vols en immersion, mais à condition de réaliser son propre câble vidéo et de veiller à placer une carte mémoire de capacité suffisante pour que l’enregistrement ne soit jamais arrêté faute de place.

Faut-il l’acheter ?

Dsc_0014-500Pour réaliser des prises de vues avec un quadricoptère de moyenne envergure, c’est-à-dire de type Hoten X de Walkera, Phantom de DJI, cette caméra est un excellent choix. Son boîtier résistant est rassurant. La qualité de l’image est un peu moins satisfaisante que celle d’une GoPro 2, surtout pour les photos, mais les couleurs sont en revanche plus fidèles ! L’autonomie est tout simplement excellente, ce qui permet de filmer sans devoir emporter des batteries de secours. Enfin, avec un petit peu de bricolage (simple), vous pouvez l’utiliser pour des vols en immersion. Son prix ? Il est de 249 €, mais on la trouve assez facilement à 199 € (ici par exemple)… Voilà enfin une caméra qui se permet de tenir tête à la GoPro 2. On n’y croyait plus…

One more thing…

La caméra A2 a une petite sœur. Appelée la A1, tout naturellement. Quelles sont les différences ? Le boîtier est semblable, mais l’objectif est un peu plus court (moins long). Dsc_0013-500Pas de mode 1080p, ni de mode à 120 images par seconde. Pas de mode 720p à 60 fps non plus. La meilleure résolution est le 720p à 30 images par seconde. Mais si cette résolution vous suffit – elle permet de réaliser de belles images lorsque les conditions d’éclairage sont bonnes – alors la A1 est parfaite pour vous équiper à prix réduit. D’autant plus qu’elle gère la sortie vidéo de manière similaire à celle de la A2 : voilà qui est très bien pour les vols en immersion. Attention, l’angle de vision est un peu plus serré : il n’est que de 120°. Pour le reste, la A1 est semblable à la A2, y compris les boutons, la trappe pour carte MicroSD, le petit écran LCD, la prise USB pour la recharge, le boîtier étanche à 50 mètres de profondeur avec support compatible GoPro. L’autonomie, que nous avons mesurée, est de 1 heure et 38 minutes. Excellente, là encore. Le prix ? 149 € seulement !

Les vidéos !

Quelques vols, un jour de vent soutenu avec des rafales… La caméra A2 est montée sur un Phantom de DJI.
http://youtu.be/sSzh_eOgla0

 

Des vols stationnaire avec peu de vent. La caméra A2 est montée sur un Phantom de DJI.
http://youtu.be/0boYzRGOzOM

 

Un comparatif entre la A2 de Isaw et la GoPro Hero 2, les deux montées simultanément sur un X400 de Walkera.
http://youtu.be/TzoVdZ-Tj_0

 

La caméra Isaw A2 est montée sur un Phantom de DJI. Vols avec un vent modéré.
http://youtu.be/9Qk8jWoCKU8

17 COMMENTAIRES

  1. “câble Jack 3,5 mm qui se termine par une prise audio Cinch jaune et deux audio (rouge/blanc). ”

    Veux-tu dire prise video cinch jaune 😉 ?

  2. Sans accessoire, il faut une Gopro wifi (donc une 3, ou une 2 avec un backpak). Mais il y a un temps de latence d’une bonne seconde, voire plus en s’éloignant.
    Avec accessoire, il suffit de connecter la Gopro à un émetteur vidéo via la prise A/V (Gopto 2) ou la prise USB (Gopro 3).
    Ca répond à ta question ?

  3. Bonjour,
    lors de ma première plongée avec la Isaw A2, de l’eau est rentrée dans le caisson “étanche”. Je voulais savoir si d’autres personnes avaient eu le même soucis.

  4. Ce n’est pas normal, mieux vaut faire le nécessaire auprès du revendeur pour faire échanger le boîtier. Sinon c’est condamner la caméra à court terme 🙁

  5. salut
    très intéressé par cette caméra, d’autant qu’on la trouve maintenant à 180 € un peu partout…
    sur un Phantom, tu annonces qu’avec le boitier étanche, elle touche le sol mais lors des atterrissages sur tes vidéos, ça n’a pas l’air bien méchant..
    Tu penses qu’avec le temps le boitier risque vraiment de s’abîmer ?
    Il manque à peu près combien de cm pour que le boitier ne touche pas le sol ?

  6. C’est pile au niveau des patins. Donc sur un Phantom récent, elle ne touche pas grâce aux caoutchoucs sous les patins. Dans le cas des anciens Phantom, tu peux le rehausser de quelques millimètres avec de la feutrine collante rectangulaire pour les pieds de meubles, ça suffit largement…

  7. Cool merci
    Je pense protéger les pieds de mon”futur” phantom avec de la mousse donc ça devrait le faire sans souci 🙂

  8. salut, j’ai un problème avec ma isaw a1, quand je film la qualité proche est net mais au dela de 1metre cela devient tout flou et impossible de distinquer quoi que ce soit …
    j’ai fait la mise a jour , j’ai reformater la carte sdhc 4go et j’ai mi tout les reglage au maximum .
    aurait tu une idée d’ou cela pourrais venir ? merci 🙂

  9. Ca rassemble à l’optique qui a bougé. Si tu as le courage, tu peux démonter la caméra pour essayer de visser ou dévisser la lentille et obtenir un point plus éloigné. Je ne l’ai plus à dispo, je ne peux pas t’aider dans les manipulations, malheureusement…

  10. C’est bizarre, je n’ai pas eu de logo incrusté quand j’ai fait mes tests… Tu es certain que ce n’est pas le logiciel de montage de Isaw qui le rajoute ? Normamelement, les vidéos brutes sont exemptes de ce logo…

  11. Le logo est sur la vidéo brute, sans montage, et je viens juste de l’acheter. Et pas de logo en photo.

    Et mille excuses, je viens de trouver: si tu mets caption ON, non seulement la date s’affiche mais aussi le logo. Incident clos, merci.

  12. Bonjours voilà je viens d acquérir un iswa a1 et je voudrais enlever les légende en haut a droite des vidéos je comprend pas comment faire car je vais dans setting > caption( légende) et je met off j ai tpujours la légende en haut a droite sur les vidéos je comprend pas pouvez m éclaircir sur se sujet merci d avance

  13. Bonjour, c’est un très bon model et j’en suis très fière, par contre j’ai commis une erreur de débutant, j’ai filmé tous mes films en fois 1, comment rendre le résulta en vidéo normal?
    il y à un logiciel de lecture pour ma camera ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.