Walkera TX5805, le test

25
909

Dsc_0024-500Le vol en immersion, c’est quoi ? Il s’agit de piloter votre engin volant avec une caméra placée à bord. Le signal vidéo est envoyé au sol, et vous obtenez une vue comme si vous étiez dans le cockpit, assis dans le siège du pilote. Il manque bien sûr les sensations physiques, mais tout le reste s’apparente à un vrai pilotage. Jusqu’à très récemment, le vol en immersion n’était possible qu’avec de gros engins suffisamment puissants pour porter tout l’équipement radio et vidéo. Les plus bricoleurs – avec quelques talents d’électroniciens – s’amusent depuis quelques mois à équiper les mini quadricoptères pour des vols en immersion. Une tâche difficile, puisque les Ladybird de Walkera, X4 de Hubsan et les légions de clones que l’on trouve dans le commerce sont si petits et légers qu’ils ne peuvent pas porter plus d’une dizaine de grammes. Il n’a pas échappé au constructeur chinois Walkera que certains utilisateurs doués étaient parvenus à proposer de solutions opérationnelles pour voler en immersion, basées sur des micro caméras, des micro émetteurs vidéo, le tout alimenté par des batteries minuscules ou tirant leur énergie de la batterie du quadricoptère. Walkera a donc imaginé sa propre solution pour le vol en immersion. Ou plutôt ses solutions, puisque ce sont plusieurs produits qui ont été ajoutés à ses gammes.

Mini caméra + émetteur

Celui que nous avons testé est le TX5805 : il s’agit d’une caméra couplée à un émetteur vidéo destinée à équiper le Ladybird de Walkera, mais aussi le Scorpion ou le Spacewalker du même constructeur. Le TX5805 se présente sous la forme d’un petit bloc compact qui présente un objectif à l’avant incliné vers le bas de 70° environ, et héberge une carte mère, le tout engoncé dans une coque en plastique très souple. Dsc_0007-500A l’arrière se trouvent une toute petite antenne à brin et un câble qui se termine par un connecteur blanc destiné à être branché sur la carte mère de votre quadricoptère (ou hexa ou octocoptère dans les cas du Scorpion ou du Spacewalker).

Les dimensions ?

La longueur, en tenant compte de l’objectif mais pas de l’antenne, est de 4,8 cm. La largeur est de 2,2 cm, l’épaisseur de 1,9 cm. Le plus important, c’est le poids. Notre balance indique 8,7 grammes. Pas mal ! La fiche technique de Walkera est assez évasive. Elle indique 200 mégapixels, une résolution de 1280 x 720 pixels et une définition de 420 lignes. Difficile de savoir exactement ce dont elle est capable, car 1280 x 720 pixels, cela fait au total 921 600 pixels. Et pas 200 000. Une résolution de 640 x 420 donne 268 800 pixels. Le compte n’est pas encore bon. Disons pour simplifier que la résolution de la caméra est « proche » de celle du VGA (640 x 480). C’est-à-dire des mini caméras espion d’entrée de gamme. La fiche technique précise aussi que la balance des blancs est gérée automatiquement. Traduisons cela d’une manière radicale : la caméra n’offre absolument aucune possibilité de réglage de la balance des blancs, du contraste, de l’orientation de l’image. Et le son ? Il y a bien un micro, mais la bande son émise n’est qu’une suite de crachotements un peu pénibles. Ce n’est pas bien grave, le son pendant un vol en immersion n’est pas très important…

Mise en place

Le TX5805 est livré avec une bande velcro autocollante, qui permet de le fixer sous votre appareil volant. Il suffit de le placer sous la cage destinée à la batterie, puis de retirer le canopy pour brancher le connecteur d’alimentation sur la carte mère. Le câble est suffisamment long, mais il faut tout de même vérifier qu’il n’est pas trop tiré, ou à l’inverse pas trop relâché – il pourrait aller bloquer les hélices. Dsc_0009 (2)-500Ce serait mentir que d’affirmer que le TX5805 n’offre aucun réglage. Car 4 micro interrupteurs permettent de choisir la fréquence d’émission de la vidéo. La documentation est, comme la fiche technique, très spartiate. C’est un peu gênant, car on peut choisir un canal, mais sans connaître la fréquence sur laquelle il émet. Tout au plus sait-on que l’appareil fonctionne en 5,8 GHz. A vrai dire, le constructeur préconise l’emploi de l’une de ses deux radios spécialement destinées aux vols en immersion : la Devo F4 et sa grande sœur plus complète la Devo F7. Ces deux radios qui émettent en 2,4 GHz sont dotées d’un écran couleur pour afficher ce que filme la caméra, et d’un récepteur intégré de 5,8 GHz uniquement prévu pour la vidéo. Si vous n’êtes pas familier avec le radiomodélisme et que le mélange 2,4 GHz et 5,8 GHz vous interpelle, voici une rapide explication. Les radios Walkera émettent vers votre engin volant en 2,4 GHz, cela concerne uniquement les ordres que vous donnez pour piloter. Pour éviter les interférences, l’envoi de la vidéo depuis l’engin volant jusqu’à la radio utilise quant à lui le 5,8 GHz. Parfait, mais… nous n’avions pas de radio F4, ni de F7, pour essayer le TX5805.

Questions de plages

Plages de fréquences, bien sûr. La bande 5,8 GHz est divisée plus 4 bandes, généralement appelée A, B, E et Airwave. La plupart des équipements pour les vols en immersion utilisent la plage E, c’est le cas du très répandu récepteur RC305. Mais le TX5805 n’émet pas sur cette plage ! Lui est sur la plage B. Le résultat ? L’image envoyée par le TX5805 n’est pas compatible avec le RC305, par exemple, qui n’affiche que de la neige. La solution ? Utiliser une radio F4 ou F7, comme le préconise Walkera. Ou bien trouver un récepteur compatible avec la plage E du 5,8 GHz. Il n’en existe pas beaucoup sur le marché. Dsc_0082-500Nous avons jeté notre dévolu sur un combiné récepteur/écran/enregistreur de vidéo, semblable à celui utilisé pour de précédents essais de vols en immersion (ici), mais fonctionnant sur une autre plage. Nous ne l’avons trouvé que dans la boutique suisse rctech.ch, ici ! L’avantage de cet appareil ? Vous pouvez regarder l’image sur son écran de 2,4 pouces. C’est petit, plus que l’écran 3,5 pouces de la radio F7. Mais un connecteur mini jack permet de brancher des lunettes d’immersion pour une expérience plus agréable ! Enfin il héberge un lecteur/enregistreur de cartes mémoire MicroSD, ce qui vous permet d’enregistrer vos vols ! Car la quête du poids minimal a privé le TX5805 d’un enregistreur à bord.

Et sans Devo F4, ni F7, ni enregistreur…

…que peut-on faire pour recevoir le signal vidéo du TX5805 ? Une solution consiste à utiliser les lunettes d’immersion Dominator de FatShark équipées du module TBS Dominator Rx. Cet appareil étonnant est le seul capable (à notre connaissance) de recevoir toutes les fréquences des 4 plages du 5,8 GHz, soit 32 fréquences au total. Dont celles du TX5805. Seulement voilà, comptez 70 € pour ce module (ici) et… 320 € pour les lunettes (). Aïe. Une autre solution consiste à modifier le récepteur RC305 pour qu’il puisse recevoir plus de plages de fréquences. C’est possible, mais cela requiert de solides aptitudes aux soudures de précision. Si l’aventure vous tente, lisez attentivement cette discussion sur les forums de Helimag. Bon courage, la manipulation n’est pas facile…

Premier essai

Dsc_0012 (2)-500Dès que la batterie est branchée, la carte mère de votre quadricoptère alimente le TX5805, qui émet instantanément. Sur le récepteur, l’image s’affiche… si vous avez bien réglé le bon canal. Car nous l’avons vu, le TX5805 permet de choisir une fréquence parmi 8 pour éviter les interférences si vous pilotez à plusieurs. Il y a 4 interrupteurs, donc en théorie 16 fréquences. Oui, mais l’interrupteur le plus à droite est sans effet. Du côté du récepteur, il faut activer la même fréquence. L’image reçue est en temps réel (on note un petit décalage, mais il est à peine perceptible). Mais la qualité est juste passable : ne vous attendez pas à une superbe résolution digne d’une GoPro, vous seriez très déçu. Lorsque vous mettez les gaz, la vidéo se trouve légèrement perturbée par des « ondes », qui correspondent probablement à des interférences dues aux moteurs et à la consommation électrique. Ces parasites sont assez faibles, sans doute atténués par un filtre : on les oublie rapidement. Le premier décollage se fait en vol à vue, simplement pour vérifier que la connexion est satisfaisante, et pour déterminer jusqu’à quelle distance elle reste opérationnelle. Dsc_0016 (3)-500La présentation du TX5805 sur certaines boutiques sur le web indique que la distance de fonctionnement est de 100 mètres avec un émetteur de 25 mW, et 300 mètres avec un 250 mW. Difficile de savoir quelle est la puissance puisqu’elle n’est indiquée nulle part ! C’est d’autant plus gênant que les lois françaises nous interdisent d’utiliser une puissance supérieure à 25 mW… En tout état de cause, nos essais ont montré que le signal restait satisfaisant jusqu’à une distance (sans aucun obstacle) de 50 mètres. Au-delà, le signal passe au noir & blanc, puis disparait, remplacé par de la « neige ». Les 100 mètres promis ne sont pas au rendez-vous. Avec des obstacles (arbres, maisons), la distance est singulièrement raccourcie : elle ne dépasse pas 10 mètres en intérieur, par exemple. 50 mètres en extérieur, cela vous semble finalement plutôt suffisant ? Sachez qu’en immersion, vous allez loin, vite, très vite…

Et pour le pilotage, ça donne quoi ?

Nous avons essayé le TX5805 sur un Ladybird de Walkera, mais aussi un Scorpion et un Spacewalker. Première constatation : l’angle de vision de la caméra est faible, probablement moins de 90°. Ce qui signifie que vous voyez peu sur les côtés. Le pilotage est donc un peu difficile puisque vous risquez de ne pas voir les obstacles. Nous n’avons pas fait l’essai, mais il nous parait important d’ajouter une lentille grand-angle, comme celle-ci par exemple, qui offre une vue à 150°. Dsc_0016 (2)-500Deuxième constatation : l’angle d’inclinaison de la caméra à 70° vers le bas est figé. Ce qui veut dire qu’elle filme vers le sol, plus que vers l’horizon. C’est idéal lorsque vous êtes en hauteur, mais très gênant à proximité du plancher des vaches. A tel point que, pour voler dans de bonnes conditions, il soit indispensable d’incliner l’arrière de la caméra vers le bas – ce qui place l’objectif à l’horizontale. Ou bien de forcer l’inclinaison de l’objectif en pliant la protection en plastique. Troisième constatation : les secousses sont fortes avec un Ladybird, un Scorpion ou un Spacewalker. Voire très fortes lorsqu’il y a un peu de vent. Même en pilotant avec beaucoup de douceur, ces appareils gigotent beaucoup. Ce n’est pas un souci lorsque vous volez à vue, mais les soubresauts se révèlent très perturbants lorsque vous volez uniquement en immersion. C’est pourtant, en théorie, tout l’intérêt de ce module vidéo ! Préparez-vous à subir des images très chahutées – regardez ce que cela donne dans la vidéo plus bas. Notez que si vous placez le TX5805 sous le Spacewalker, vous êtes gêné par le moteur avant qui se trouve dans le champ de vision. Il faut monter le module sur le dessus de l’appareil, avec un peu de scotch, pour profiter d’une vue dégagée.

En pratique ?

tx5805picPlus encore qu’avec un engin plus grand, le Ladybird doit être réglé pour décoller sans dériver et rester en vol stationnaire quasiment sans intervention de votre part. C’est assez facile en intérieur, mais beaucoup plus difficile en extérieur, car la moindre brise fait partir l’appareil. Il est facile de s’en apercevoir et de compenser en vol à vue, mais c’est beaucoup moins facile en immersion. Voler en intérieur et en immersion avec un tout petit appareil est un rêve que vous caressez depuis longtemps ? En théorie, c’est une pratique idéale pour s’entrainer les jours de mauvais temps. Pourtant n’espérez pas de miracle : le faible angle de vision est gênant pour éviter les obstacles, tout particulièrement pour passer des portes. Qui plus est, la portée limitée en intérieur risque d’être rédhibitoire. Car en immersion, lorsque le signal vidéo ne vous parvient plus, vous êtes aveugle. Et un quart de seconde suffit pour aller embrasser un mur, le plafond, un meuble…

Peut-on mieux faire ?

Le principal souci du TX5805 est la portée de la connexion vidéo. Il est possible de l’améliorer en remplaçant les antennes de base par de plus efficaces. La manipulation sur le TX5805 est difficile puisqu’il faut là encore dégainer le fer à souder (et de solides compétences en électronique). Dsc_0012-500C’est plus simple sur l’écran enregistreur. Car son antenne se déboîte – il suffit de tirer dessus -, et peut être remplacée par une autre. Il faut tout de même adopter un connecteur, comme celui-ci vendu sur eBay. L’antenne que nous avons choisie est une PinWheel TerryBuild (ici). Quel est le gain ? Elle permet d’atteindre les 100 mètres promis… mais avec difficulté. Elle permet surtout d’aller jusqu’à 50 mètres avec une image parfaite, sans perturbations ou pertes de signal. Et l’autonomie dans tout ça ? L’alimentation du TX5805 est puisée sur la batterie de votre appareil volant, la durée de vol est donc réduite. Sur un Ladybird, avec la batterie d’origine (250 mAh), nous n’avons pas tenu plus de 3 minutes. Avec une batterie de 350 mAh, l’autonomie est de 5 minutes à peine. C’est court… Et comment se comporte l’appareil avec ce surpoids de presque 9 grammes ? Là, c’est plutôt une bonne surprise : le Ladybird certes moins vif, mais il reste très réactif. Avec le Scorpion, le résultat est moins satisfaisant : on ressent beaucoup plus le surpoids et il souffre de plus d’inertie. Etonnant, puisqu’il est plus puissant. C’est avec le Spacewalker que le résultat est le plus probant : le surpoids est à peine perceptible, et l’appareil conserve presque toute sa puissance.

Dans la pratique…

A l’évidence, Walkera n’a pas prévu que le TX5805 soit utilisé pour la totalité du vol, c’est-à-dire le décollage, le vol en lui-même, et l’atterrissage, mais seulement la partie en altitude. Dsc_0016-500Pour preuve le fort angle d’inclinaison de la caméra, idéal quand on vole haut, mais inutilisable près du sol. Cela signifie que le pilotage en immersion est un vrai challenge. Vous avez très envie de vous initier aux vols en immersion et le couple Ladybird – TX5805 vous semble idéal pour débuter sans risques de crashes ni dépenser trop d’argent ? Ce n’est pas le cas : l’expérience de pilotage est décevante, très loin de ce que vous pouvez expérimenter avec un quadricoptère plus gros et plus stable. C’est pourquoi nous ne recommandons pas le TX5805 pour débuter, et cela malgré son prix très léger. Nous l’avons acheté 53$ (soit 42 €) chez Chinese Jade (avec le port, mais hors taxe à l’entrée en France). Avec quelques améliorations – et quelques dizaines d’euros de plus -, vous pouvez améliorer la portée, l’angle de vision, l’inclinaison, ajouter l’enregistrement de la vidéo. Mais dans ce cas, il ne s’agit plus d’une solution « low cost »…

La vidéo

Cette vidéo montre des vols en immersion réalisés au-dessus d’un terrain de foot, avec la caméra placée à l’horizontale, donc avec l’objectif pointant vers le bas, puis avec la caméra penchée pour que l’objectif filme à l’horizontale. Vous allez voir que le vent génère des secousses violentes qui rendent le pilotage aléatoire. La portée de la caméra est un peu juste, on s’écarte rapidement du périmètre couvert…

http://youtu.be/iSDLWgQiTw0

25 COMMENTAIRES

  1. Tu n’as pas mis de pinwheels sur le quad ?. Si tu as gardé l’antenne filaire, c’est paradoxalement moins bon de mélanger les types d’antennes. De plus si tu utilises la même alim que la batterie, ca cree des parasites. Le boitier accepte du 3.7V jusqu’au 7.4 ?

  2. Non, pas de pinwheel sur l’émetteur. Il faut dégainer le fer à souder, ce n’est pas trop le but du TX5805, le truc est justement que ça fonctionne “out of the box”. Pour les parasites, visiblement ils ont mis un bon filtre, il y a très peu voire pas de parasites quand on démarre les moteurs (j’aurais du le spécifier). Pour le voltage du boitier, je ne sais pas… je ne vais pas essayer 8-))
    Et pour le mélange des antennes, c’est ce que j’ai lu très souvent. Pourtant dans ce cas, l’utilisation de la pinwheel avec l’antenne brin double la portée !

  3. Salut, s’en rentrer dans les bidouilles, ce boitier émetteur TX8505 ne vaut pas grand chose au vu de ce que j’ai pu voir sur le net. Cela rejoint le test de Fred. Walkera ne fournit pas assez de doc, de plus le peu n’est pas cohérent.
    Merci a toi Fred de soulever d’autre point comme l’angle de vue 90° sa mauvaise inclinaison, sa courte portée et son autonomie ridicule.

    Faudra attendre Le Hubsan X4 FPV pour voir si il fait mieux.

  4. Du coup, j’hésite à me prendre une Terrybuild pour remplacer l’antenne de la TX d’hubsan ….

  5. Je pensais justement m’acheter l’hoten X et lui rajouter cette appendice, il faudrait essayer sans le boitier de protection, corriger l’angle et voilà. Je voudrais le coupler à une Sony action cam as15, qui si j’ai bien compris est nul en wifi, peut être avec un autre récepteur ça serait autre chose pour la sony ?

  6. Je ne suis pas certain de bien avoir compris ce que tu voulais dire…
    Tu veux ôter la protection du TX5805, c’est ça ? Tu ne gagneras rien en poids, c’est du plastique souple. En revanche, ça te permet effectivement de corriger l’angle plus facilement…
    Mais pourquoi ne choisis-tu pas une caméra directement capable de faire de l’immersion ? Au lieu du TX5805, tu as un émetteur (avec ou sans batterie supplémentaire) et une caméra type Gopro/Isaw, et ça te donne une bonne qualité d’image, autant pendant le pilotage en immersion qu’après sur la vidéo enregistrée…

  7. Je veux avoir une qualité d’image superbe, le tout peu cher, sony à 220€, pour voir ce que je filme, tx5805, télécommande en plus, l’isaw à une très bonne qualité, surtout qu’elle n’à qu’un capteur 3,2 mégapixel, mais pas si top que ça, puis après il faut rajouter, émetteur, récepteur, écran, lourde facture, si je voulais avoir une bonne qualité, il faut prendre une gopro et j’ais pas les moyens.

  8. Très satisfait de vos essais.
    J’étais seulement à la recherche d’explications pour voir la vidéo de cette caméra ne connaissant rien au système.
    Grace à votre bonne recherche j’ai tout compris (le principe) qui au vu des explications de Walkera pour le Ladybird paraissait très alléchant vu le prix.
    Vous m’évitez une déconvenue, malgré les améliorations pas simples que vous avez apporté c’est décevant.Bien sur vu le prix, même si la camera est qualifiée HD il ne faut pas trop rêver.

    Merci. Serge.

  9. Bonjour j’ai une question qu’il me trotte … Mini caméra + émetteur tx5805 est il compatible avec la radiocommande hubsan spy tawks? Étant donné que celle ci dispose d’un écran lcd fpv?

    Merci d’avance pour ta réponse

  10. Bonjour, je viens d’acheter ce pack ladybird fpv avec ce Tx5805. Je me demandais si vous pensez qu’il soit possible d’alimenter directement le Tx5805 avec une lipo sans trop de manipulation (soudure) au niveau de la connectique? Le but n’est bien sur pas pour le mettre sur la ladybird (trop lourd j’imagine avec une lipo en plus) mais sur un autre modèle.
    merci

  11. Oui, il y a moyen de couper les fils et les nouer sur une prise pour lipo sans soudure. Mais c’est mieux en soudant. Je pense que c’est assez facile (je le ferais, et ça veut tout dire) 🙂 Le plus casse-pied est de trouver un connecteur femelle pour brancher dans la lipo…
    De manière sauvage, il suffit de couper le câble d’alim de la TX5805, de dénuder les fils et de les faire entrer directement dans la lipo. Je ne conseille évidemment pas ça, ça fait très néanderthal (mais ça fonctionne).

  12. La portée est vraiement faible (25mw !!!), j’envisage donc de virer le TX5805 de ma Lady, et d’installer le module wifi du QR W100S,en effet le module wifi avec caméra ne pèse que 7g,et je ne vois rien d’autre (caméra + transmetteur, aussi léger, que la LadyBierd puisse embarquée.
    Avez-vous déjà essayé ?

  13. La portée en Wifi est encore plus faible ! A 20 mètres, tu as un joli slideshow à l’écran, inutilisable pour piloter en immersion 🙁

  14. Bien, bien ,
    Je vais donc chercher un transmetteur ultra léger pour coupler avec la keychain 808#16V2 ( en passant, merci de m’avoir fait découvrir ce mini DVR).

  15. Bonsoir 😉

    Je viens déterrer un peu le sujet pour vous faire part de mes impressions sur cette très sympathique Ladybird FPV ainsi que de sa radio Devo F4 (pour ma part), après quelques semaines d’utilisation. Ce sujet me semble le plus probant pour cela bien qu’il traite spécifiquement du transmetteur vidéo TX5805. 😉

    Cette version FPV, d’origine, peut paraitre presque fade, et la vidéo, quasiment inutilisable en vol avec cette faible portée que l’on constate (à fortiori avec la version du TX5805 en 25 mW (puisque comme on peut le lire ça et là, une version 200 mW est également disponible, mais à priori bien rare et certainement très (trop) énergivore donc peut être pas si intéressante que ça au final !). Un autre handicap, et non des moindres, est cet angle de vue vraiment trop étroit à l’origine.

    Mais c’était sans compter les multiples modifications que l’on peut effectuer sur cette machine. Et on arrive au final à obtenir un ensemble vraiment pas mal du tout !

    Voici la liste des mods que j’ai effectué :

    1 ère modification : Disposant de la célèbre mini caméra keychain 808 #16 FPV qui traine dans mon placard depuis l’obtention d’une Mobius, j’ai simplement récupéré l’objetif grand-angle de celle-ci (en dévissant le bloc entier de son support, et non pas la lentille seule, j’ai ensuite inter-changé ce bloc avec celui présent d’origine sur le TX5805 : Même diamètre, même filetage et c’est donc parfaitement compatible ! 😉 Il suffit ensuite de visser doucement en vue de trouver le point de réglage optimale en observant simplement l’image obtenu sur l’écran de sa Devo F4 (ou F7). Étant donné que le réglage optimal arrive très vite (au bout de seulement quelques tours), le mieux est de mettre une petite goutte de frein à filet rouge ou de colle appropriée sur le bout du filetage de la lentille grand-angle pour figer le tout et ne pas avoir de mauvaise surprise plus tard.

    2 ème modification : A l’aide du menu de sa radio et des différents sélecteurs présent sur le transmetteur vidéo TX5805, choisir le canal vidéo offrant la fréquence la plus élevé, à savoir le CANAL 8. Sur le transmetteur vidéo et comme expliqué dans la notice, il suffit de mettre en position “haute” la totalité des sélecteurs disponibles (les 4) qui sont d’origine, tous en position basse (canal 1).

    3 ème modification : Une modification un peu plus compliquée, mais qui en vaut clairement la chandelle. Cette dernière consiste à ajouter une antenne externe (pour le flux vidéo) à la radio Devo F4 (d’où ma recommandation pour cette dernière qui donne comme l’impression, d’être prévu pour tant c’est simple à réaliser !) Tout est expliqué ici : http://www.fpvguy.com/2013/06/walkera-f4-fpv-upgrade-your-radio-with-a-external-antenna.html
    Pour ma part, j’ai choisit l’ajout d’une spironet RC immersion, achetée à hobbyking mais bien d’autres modèles d’antennes peuvent faire l’affaire…Dans tout les cas, votre portée va sensiblement s’améliorée ! En cas d’antenne de type pinwheel, ou cloverleaf comme la mienne, il faut bien placer celle-ci de manière horizontale au terrain pour garantir un rayonnement adéquat. Et préférez donc un câble de type semi-rigide pour pouvoir l’orienter à volonté 😉

    4 ème et dernière modification (en cours) : Je vais dessouder l’antenne du TX5805 (trois points de soudure : drain au milieu et masse de chaque côté de celui-ci.) puis réadapter une cloverleaf la plus légère possible, que je vais du coup confectionner, dès que j’aurai reçu mon câble d’antenne type RG405 (petit câble de 2.2 mm de section, semi-rigide ;)). L’antenne sera quand à elle faite de tige de 0.8 mm de section, en laiton.

    Voilà pour le topo. Je n’ai pour l’instant pas eu l’occasion de tester la portée vidéo max du système avant écran bleu mais j’ai pu aller à environ 50m sans aucun problème. L’angle de vue est d’environ 80~100° avec la lentille grand-angle. Toutes ces mods donnent au final un résultat vraiment sympa ! Je tien également à ajouter que la Devo F4 est vraiment top. 🙂 Ayant connu les premières radio de Walkera, c’est vraiment le jour et la nuit ! Malgré son manque d’inter/commutateur (ce qui nous réjouit pour la mod, dans notre cas ;)) faisant presque passer celle-ci pour du basique, il n’en est absolument rien : Tout les réglages et jusqu’au plus poussés, sont en fait accessibles par le menu principal. Menu qui d’ailleurs est très bien fait, intuitif, bien pensé, les touches entourant l’écran sont bien placées et la prise en main est pour ainsi dire, immédiate. Du tout bon !

    Pour le comportement de la bestiole, je ne reviendrai pas dessus, il est top : Reactif, prévenant, précis,…etc.

    Je vais juste noter l’autonomie d’un pack (350 mAh) qui est d’environ 5 à 6 min. ça reste correct, sans plus. Il est évident que l’on peut difficilement faire mieux avec le surpoids supplémentaire occasionné et l’alimentation du transmetteur vidéo à assumer. C’est donc tout simplement ce à quoi on peut s’attendre en prenant en compte ceci.

  16. Whaoh! Excellentes toutes ces modifs ! Tu n’aurais pas pris des photos au fur et mesure ? Histoire d’illustrer tout ça 🙂

  17. Salut !

    Je viens d’adapter l’antenne sur le TX5805. J’ai finalement monté une cloverleaf que j’avais dans mon stock pour gagner un peu de temps ! J’ai pris pas mal de photos avec descriptif étape par étape. Je vais essayer d’envoyer tout ça sur dropbox et je t’envoie le lien dès que c’est prêt 😉

  18. As-tu pu accéder au lien que j’ai envoyé Fred ? Car je vois que mon post a disparu et ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ça arrive…

  19. Salut Robi,

    Vraiment super toutes ces modifs ! Tu parles d’un lien Dropbox avec des photos dans ton post, si ca ne te dérange pas ca m’intéresse beaucoup aussi !

    Et un immense merci également à l’auteur de l’article, évidemment…

  20. Bonsoir a tous ☺
    Je possède actuellement une lady…et le document ci dessus m intéresse beaucoup!iil y aurait il possibilité de l avoir…..??
    merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.