Stingray, le quadri 3D

2
379

sting2(2)Faire de la voltige avec un quadricoptère ? C’est possible avec les modèles du moment, mais la plus sauvage des acrobaties consiste à réaliser un looping ou un tonneau. Normal, tous les modèles commercialisés sont à “pas fixe”. Ce qui signifie que les hélices sont toujours orientées de la même manière, c’est le contrôle de la vitesse de rotation qui permet de piloter l’appareil. Mais vous l’aviez découvert fin décembre 2012 (ici), un quadricoptère d’un nouveau genre va être proposé par la société Curtis américaine Youngblood. Baptisé Stingray (raie en français), il sera à “pas variable”, ce qui veut dire que l’angle des hélices change. Et cela ouvre des perspectives impressionnantes pour le pilotage 3D. Attention, il sera réservé aux pilotes chevronnés…

Caractéristiques

Ce que l’on sait pour l’instant du Stingray ? Il sera capable de nombreuses figures habituellement réservées aux hélicos 3D haut de gamme : tic-toc, pirouettes, kaos, hurricane, funnel… Il repose sur une structure en H, repliable pour le transport, un train d’atterrissage en deux patin pour une meilleure stabilité, 49 cm de rotor à rotor, et il est animé par une batterie 4S de 2600 mAh. Il est capable d’embarquer une GoPro et même un équipement d’immersion. Voilà qui fait envie ! En attendant d’en savoir plus, profitez des deux vidéos de l’appareil en vol ci-dessous…

Le site de Curtis Youngblood se trouve ici.

Les vidéos

2 COMMENTAIRES

  1. SLT, trop fun s’est engin, et bonjour le pilotage. Moi qui est déjà du mal avec le Hubsan X4…
    En tout cas merci pour votre journal, ainsi qu’excellent travail et article.

  2. C’est sûr qu’il faut avoir quelques heures de vol pour parvenir à ce niveau de pilotage 🙂

    Et merci pour les compliments 🙂 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.