DJI Enterprise a présenté les Matrice 3D, 3TD et le DJI Dock 2 (pour la Chine)

3
2335

DJI Enterprise a dévoilé le DJI Dock 2. De quoi s’agit-il ? C’est une station qui permet le décollage, l’atterrissage et la recharge d’un drone pour qu’il soit prêt à partir sur des missions totalement ou partiellement automatisées.

Il est prévu pour un usage avec le nouveau Matrice 3D ou sa version à caméra thermique Matrice 3DT, spécialement développés pour le Dock 2 (d’où le “D” du Matrice 3).

Les caractéristiques du DJI Dock 2 ?

Le Dock 2 mesure 57 x 58,3 x 46,5 cm fermé, et 122,8 x 58,3 x 41,2 cm ouvert (sans compter l’anémomètre qui ajoute 14,5 cm), et pèse 34 kg. Il est IP55, donc résistants aux poussières et aux jets d’eau, quel que soit l’angle : il est utilisable sous la pluie ! DJI assure qu’il peut être transporté par deux personnes. Lors de son déploiement, il doit être calibré pour obtenir sa position géographique, il utilise pour cela un équipement GNSS RTK. Il est prévu pour être alimenté en continu, mais en cas de panne de courant, le Dock 2 continue à fonctionner de manière autonome pendant 5 heures avec sa batterie intégrée. 

Le Matrice 3D s’appuie sur une nouvelle génération de technologie de reconnaissance des images pour identifier la signalisation de la zone d’atterrissage sur le Dock 2. Lequel adopte une nouvelle conception de pente coulissante et centrée pour améliorer le taux de réussite des atterrissage automatisés.

La charge est rapide : le Dock 2 permet de faire passer la batterie du Matrice 3D de 20 % à 90 % de charge en 32 minutes environ. La station est équipée d’une caméra fisheye à l’intérieur et à l’extérieur, destinées aux opérateurs qui peuvent surveiller à distance les conditions météorologiques, l’environnement sur le site et le décollage et l’atterrissage du Matrice 3D.

Avec FlightHub 2

La station est animée par le logiciel FlightHub2 qui permet de planifier des vols de surveillance, de reconnaissance, ou des itinéraires destinés à des missions de mapping 2D et de photogrammétrie 3D.

Le Dock 2 intègre des capteurs tels que des pluviomètres, des anémomètres et des thermomètres capables de détecter les changements météorologiques en temps réel.

En tenant aussi compte des prévisions météorologiques en ligne, FlightHub 2 peut fournir des avertissements en temps opportun ou suspendre les missions de vol programmées pour réduire les risques en vol dus à la météo.

Avec l’aide du Cloud

FlightHub 2 peut générer un modèle tridimensionnel basé sur les données de vol. Ce modèle peut être annoté, mesuré et téléchargé. Les opérateurs ont la possibilité de modifier visuellement les itinéraires dans une vue type FPV, de simuler une prise de vues et de corriger les angles de caméra. Fligth Hub 2 s’appuie sur le Cloud le stockage et le calcul des données.

Les opérateurs peuvent déclencher des missions d’urgence rapidement : il leur suffit de toucher un point cible sur la carte pour que le drone décolle et rejoigne sa destination de manière autonome, tout en laissant la possibilité de piloter de manière manuelle.

Pendant ses missions, le Matrice 3D dispose d’une fonction de détection omnidirectionnelle des obstacles, et peut les contourner automatiquement. Pour des vols sur de longues distance, DJI propose une liaison radio et vidéo via le réseau 4G. Il est capable de la coupler avec la transmission vidéo O3 d’origine pour améliorer la fiabilité.

Les Matrice 3D et 3TD

Le Matrice 3D est équipé d’un téléobjectif (CMOS 1/2 pouce, 12 mégapixels, 161 mm) et d’une caméra grand angle à obturateur mécanique (CMOS 4/3 pouce, 20 mégapixels, 24 mm).

Le Matrice 3TD est équipé de caméras grand angle (CMOS 1/1.32 pouce, 48 mégapixels, 24 mm), téléobjectif (CMOS 1/2 pouce, 12 mégapixels, 161 mm) et infrarouge (1280 x 1024 pixels, 40 mm, zoom numérique 28x).

Les Matrice 3D et 3TD sont équipés de deux antennes RTK pour être capable de décoller en 45 secondes. Leurs dimensions ? 33,5 x 39,8 x 15,3 cm (hors hélices), pour un poids de 1,61 kilo. L’autonomie promise par DJI est de 50 minutes ! 

Les prix ?

Ils sont donnés en yuan puisque le Dock 2 et les Matrice 3D et 3TD ne sont pour le moment disponibles que pour le marché chinois. L’ensemble DJI Dock 2 et Matrice 3D est proposé à partir de 69999 ¥ (9000 €). L’ensemble DJI Dock 2 et Matrice 3TD est proposé à partir de 77999 ¥ (10000 €). La page dédiée au Dock 2, au Matrice 3D et au Matrice 3TD se trouve ici, sur le site de DJI (il faut passer en version chinoise pour y accéder).

A quand en Europe ?

A la commercialisation en Europe s’opposent des aspects réglementaires : les usages en modes automatiques, d’éventuelles classes européennes pour s’intégrer dans les scénarios de la catégorie Spécifique, l’usage de la 4G, etc. Le constructeur n’a pour le moment pas évoqué la disponibilité de ses produits Dock 2, Matrice 3D et Matrice 3TD hors de Chine. 

Edit : selon Flying Eye, la sortie mondiale des Dock 2, Matrice 3D et Matrice 3TD est prévue pour le 1er trimestre 2024 ! 

Une vidéo promotionnelle

D’autres photos

Article précédentLe Walksnail Hub de D3VL est en ligne, avec les firmwares Avatar
Article suivantRSC Cup 8, la compétition de e-FPV racing est de retour

3 COMMENTAIRES

  1. @ JPH : Parce que l’usage de la 4G en vol n’a pas été validé… ni invalidé par les administrations. Ni l’ARCEP ni l’ANFR n’ont accepté de se positionner sur le sujet lorsque j’avais posé la question pour l’Anafi Ai. Ca n’a pas changé depuis, et les constructeurs (sauf Parrot) ont préféré ne pas jouer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.