Ukraine : le réseau Starlink d’Elon Musk est-il utilisé pour contrôler des drones ?

2
1560

Vous avez étés nombreux à me partager des articles concernant l’Ukraine et la possibilité de contrôler des drones à distance avec l’aide du service satellite Starlink. Est-ce réellement le cas ?

Etat des lieux…

Une grande partie des opérations menées avec des drones en Ukraine le sont par Aerorozvidka (« Reconnaissance aérienne »). C’est un groupe créé par des passionnés d’aéromodélisme en 2014 lors du conflit en Crimée entre la Russie et l’Ukraine, devenu une organisation officielle. Son but ? Le site d’Aerorozvidka explique qu’il s’agit « d’assister les forces de défense et de sécurité de l’Ukraine à développer des capacités dans des domaines tels que la surveillance, l’amélioration de la connaissance de la situation, la mise en œuvre d’un contrôle automatisé, le développement de solutions informatiques innovantes, l’exécution de tâches dans le cyberespace, d’autres compétences techniques et la réalisation des conditions nécessaires pour respecter et protéger les connaissances scientifiques, économiques, les intérêts créatifs, éducatifs, sociaux, environnementaux et autres de ses membres et de la société ».

En pratique ?

Le quotidien d’Aerorozvidka est un peu éloigné de ces envolées lyriques : l’organisation opère des missions avec des drones pour de la reconnaissance du terrain, mais aussi des opérations de bombardement. Les outils sont des drones de différentes sortes, depuis les petits modèles à voilure tournante de DJI jusqu’aux engins grand format à voilure fixe. Aerorozvidka indique pratiquer environ 300 missions par jour avec des drones opérés par une cinquantaine de pilotes (selon le Times), avec une flotte de 66 drones (selon Techstartups).

Starlink ?

Interpellé sur Twitter par Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre d’Ukraine et ministre de la transformation digitale, Elon Musk a répondu positivement, fait envoyer plusieurs chargements de stations de réception Starlink en Ukraine et activé le service. Pour mémoire, Starlink permet de profiter d’un accès à Internet presque partout, y compris et surtout dans les zones blanches de téléphonie mobile. Blanches parce qu’il n’y a pas d’infrastructure à ces endroits, ou parce qu’elles  ont été désactivées ou détruites.

Piloter un drone via Starlink ?

Crédit photo : Starlink.

Les liaisons radio pour les drones de demain emprunteront probablement des infrastructures de téléphonie mobile, 4G, 5G (et les suivantes et leurs déclinaisons), à l’instar de l’Anafi AI de Parrot. Est-il possible d’utiliser Starlink pour profiter d’un accès à Internet à bord d’un drone ? Bien que le service propose des débits en montée et en descente compatibles avec des ordres radio et un retour vidéo, et bien que la latence semble satisfaisante, ce n’est pas encore possible. La réception des signaux satellite requiert l’usage d’une antenne de 51 x 30,5 cm pour un poids de 4 kg, montée sur un système d’orientation automatisé. C’est incompatible, pour le moment, avec un usage en drone. 

Et demain ?

Crédit photo : Starlink.

On peut imaginer que des dispositifs soient en mesure de fixer l’orientation de l’antenne satellite sur des modèles grands formats avec une nacelle stabilisée, et donc assurer une liaison satisfaisante. On peut aussi imaginer que les antennes soient réduites en taille et moins directionnelles. Ce n’est pas pour tout de suite, mais Space News rapporte que Starlink a développé une antenne destinée à l’aviation (habitée), en cours de tests, de telle sorte « que chaque passager à bord d’un avion puisse utiliser un service de streaming simultanément » à la différence des services Internet conventionnels. 

Alors, à quoi sert Starlink dans le cas des drones ?

Les pilotes de drones effectuent des missions de reconnaissance en utilisant des drones dotés d’une liaison radio classique, plus ou moins longue distance. Les photos et vidéos aériennes et les informations qui les accompagnent sont transmises entre les pilotes de drones et les postes de commandement avec l’aide de Starlink lorsque les liaisons classiques sont inopérantes ou susceptibles d’être interceptées.

Starlink est-il sécurisé ?

La liaison Starlink est chiffrée, et donc sécurisée. Mais un opérateur bien équipé peut théoriquement effectuer une triangulation des transmissions, ce qui mène avec plus ou moins de précision à la position de l’antenne. L’utilisateur de Starlink est donc potentiellement une cible géorepérable, avec tous les risques que cela comporte dans un conflit armé. Elon Musk a twitté un appel à la prudence à ce sujet, et dans les réponses un conseil qui consiste à allumer Starlink le moins longtemps possible et à placer l’antenne aussi loin des personnes que possible. 

En résumé ?

Non, Starlink n’est pas utilisé sur des drones pour les piloter. Mais oui, Starlink est utilisé par les pilotes de drones pour communiquer avec leur commandement. 

2 COMMENTAIRES

  1. Hum, je ne serais pas si catégorique sur le non usage de starlink avec les drones.
    Startlink permet de reconnecter localement une zone ou internet est coupé (plus d’infrastructures, électricité, etc). Sur un déploiement drone cela peut servir simplement de relai pour les coms( wifi longue portée, LTE p2p (comme herelink ou Ocusync), radio militaire, etc) ou même permettre le déploiement d’un hotspot 4G privative (ou même 3G pour du simple controle). Les deux tiennent largement un SUV pour un déploiement drone rapide et local.
    L’aspect internet est intéressant pour fournir des données a d’autre services type artillerie ou commandement.
    Mais bon sans preuve terrain on reste sur de la spéculation de toute façon

    Après, vu que les infrastructures télécom semblent tenir labas, l’usage de starlink semble plus pour fournir internet dans les villes bombardés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.