Mise à jour des sites interdits de prises de vues en drone

18
2369

Vous êtes sans doute familier avec les zones interdites de vol. Mais vous savez qu’il existe aussi des sites interdits de prises de vue aériennes – et les drones sont concernés. La dernière liste datait du 22 janvier 2020, elle a été mise à jour par l’« arrêté du 10 juin 2021 fixant la liste des zones interdites à la prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur de télédétection », publié au Journal Officiel du 13 juin 2021. A noter le mot « télédétection » qui n’était présent dans l’intitulé des précédents arrêtés. Cette liste est parfaitement… inutilisable par le commun des mortels. En effet, l’emprise de chaque site est indiquée par des coordonnées GPS. Si vous n’avez pas choisi GPS en première langue, vous allez souffrir pour tenter de cerner une zone, même avec des outils comme Google Maps.

Visualiser ces sites sur une carte ?

La zone Demandolx de l’arrêté du 10 juin 2021 fixant la liste des zones interdites à la prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur de télédétection.

La présentation de sites interdits de prises de vues ne permet pas de les localiser sans s’armer d’outils de conversion des coordonnées GPS et de beaucoup, beaucoup de patience. Un exemple ? Dans le cas de la nouvelle zone interdite de Demandolx, du nom du village situé dans les Alpes de Haute Provence, il faudrait convertir la bagatelle de 95 coordonnées indiquées sous la forme degrés minutes secondes Est, degrés minutes secondes Nord pour obtenir ses contours exacts. Il vaut mieux attendre que Geoportail Catégorie UAS Ouverte et aéromodélisme les matérialise sur une carte, et que les outils Drone-Spot, Mach 7 Drone et DroneKeeper fassent de même. Pour le moment, ce n’est pas le cas.

Interdiction de survol et de prise de vues…

Sachez que les zones interdites de prises de vues ne sont pas toujours interdites de survol ! Un exemple ? La nouvelle zone interdite de prises de vues de Demandolx évoquée au paragraphe précédent couvre le lac du Castillon, alimenté par le Verdon. Sachez-le, donc, il ne peut plus être pris en photos ni en vidéo aériennes ! Le but est de protéger la base navale militaire et sans doute les essais de submersibles qui s’y déroulent. Mais il faut noter que le lac n’est pas pour autant interdit de survol. En effet, l’endroit situé dans un secteur VOLTAC est praticable jusqu’à une hauteur de 50 mètres. Sauf s’il existe un arrêté préfectoral ou un SUP-AIP ou un NOTAM qui m’aurait échappé… Mais aucune des cartes ne s’en fait l’écho. Vous comptiez revenir de vos vacances sur l’un des plus beaux lacs du Verdon avec de superbes images aériennes ? Attention, c’est désormais une fausse bonne idée…

Source : Arrêté du 10 juin 2021 fixant la liste des zones interdites à la prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur de télédétection.

18 COMMENTAIRES

  1. “Sachez que les zones interdites de prises de vues ne sont pas toujours interdites de survol !” … et mieux encore car le ridicule ne tue point ……. Sachez que pas mal de zones interdites de prises de vues aériennes ne le sont pas pour les prises de vues terrestres …… 🤣🤣🤣 exemple : les centrales nucléaires !

  2. @Laurent2008 : Tu as l’air de penser que cela ne s’applique qu’aux drones… Hors, cela s’applique à tous les aéronefs, qu’ils soient habités ou non, et quelle que soit la hauteur de survol. D’où la précision sur le fait que ces ZIPVA ne sont pas interdites de survol. Cela est logique, et pas ridicule du tout.
    Pour les centrales nucléaires, tu te doutes bien que le fait de prendre une photo à l’horizontale, au niveau de la clôture, ce n’est pas la même chose que de prendre une photo à la verticale. Non ?

  3. actuellement ce sont des tests sur la coque du futur porte-avions a propulsion nucléaire.
    m’enfin, faut donc être ingénieur GPS pour décrypter tout ça!!

    Hé oui! nul n’est censé ignorer la loi.
    plus facile a dire qu’a décrypter, donc!!

  4. Le texte des coordonnées GPS n’est pas sélectionnable dans le PDF !
    => Bref, pas de traitement automatisable pour injecter les 87 pages de coordonnées dans un système de cartographie.
    Il faut le faire manuellement, ou par reconnaissance optique :-/

    C’est des génies, les gars !

  5. Fred1, je sais parfaitement que cela s’applique à l’intégralité des aéronefs ……. (en ma qualité de pilote et FI avion et ULM je la foutrais mal) en revanche cela n’enlève rien au fait que ces sites ne sont pas (pour certains) interdits à la prise de vues terrestres et que je trouve ça bien ridicule ….. toujours le même goût d’inachevé ou “de charrue avant les boeufs” si typique de nos bons politiques et consorts …
    A l’occasion de “randonnées” je te laisse découvrir les magnifiques “points de vues” que tu pourras trouver autour d’une centrale (par exemple) ……. même s’il faut t’éloigner un peu (les téléobjectifs font des miracles)…
    En fin des années 80, j’ai fait un séjour de qq mois à Golfech (j’y ai réalisé mon mémoire) lors de la mise en place et du démarrage du second réacteur, lors des approvisionnements et retraits de combustible (mais pas que) tu peux pas savoir le nombre de “photographes animaliers” 😁😁 avec de gros télés que les gendarmes contrôlaient sur le peu de relief autour de la centrale …. mais sans pouvoir leur dire quoi que ce soit ni les faire déguerpir !!! (et selon eux ils n’étaient pas tous des gentils membres de Greenpeace 😡) ….. 30 ans ont passé, la situation s’est considérablement dégradée en terme de sureté du territoire et ….. et rien du tout !!! 😉

  6. Pour info il existe un site mis en place par l’armée de l’air (CDAOA) et qui traite spécifiquement des ZIT et ZIPVA, il comporte même la possibilité de télécharger le KML comportant les ZIPVA …… sauf que le fichier est pour le moment périmé mais il devrait être mis à jour ….. espérons le ! :

    https://sites.google.com/site/derogzonesinterdites/Cartes?authuser=0

    Oui je sais l’adresse est surprenante mais ça fonctionne …. 😁😁😁

  7. @Laurentr2008 : Tu sais, il faut toujours trouver le juste milieu entre apporter un certain degré de protection à une zone protégée, et à la liberté individuelle. Il a donc été décidé d’interdire la prise de vue aérienne qui apporte bien plus d’informations qu’une prise de vue faite au téléobj au grillage de cette zone, mais de ne pas (trop) restreindre la prise de vue au sol, de manière à ce que l’État ne se fasse pas traiter de dictateur. C’est un compromis. Et personnellement, ces ZIPVA non interdites de survol dont les prises de vues sont pour certaines autorisées au sol, ça ne me choque pas du tout.

  8. Oui je suis bien d’accord avec toi sur le respect des libertés individuelles mais ce qui ne manque pas de surprendre (et de faire râler les forces de l’ordre bien souvent) c’est que le gars que tu chopes avec 300 photos dans l’appareil d’une opération en cours (hautement sensible) tu ne peux rien lui dire car il est en mode “terrestre” ….. c’est un peu gros tout de même !!!
    Sur le grillage de la plupart des B.A. (surtout celles abritant du “matériel” ou des opérations sensibles) il est clairement indiqué l’interdiction absolue de photographier (terrestre ou pas) et je ne pense pas que cela ne choque quiconque à part 2 ou 3 bisounours de passage .. 😁 … au moins cela permet une saisie du matos et une convocation voire une interpell immédiate ….

  9. Je rejoins sur cet exemple. Et personnellement, je pense que les centrales devraient avoir le même régime juridique que les BA en matière de prises de vues.

  10. @ LudoRC : C’est tellement ça.
    “- On a agrégé les sources de tous les ministères sous Excel, c’est super propre !
    – Ah non, c’est pas beau, Excel, exportez-moi ça en bitmap”
    – Ok chef”
    – Ca tient pas bien dans le PDF, faites-moi une rotation CCW90″
    – Ok chef”
    – C’est trop lourd, réduisez-moi la qualité”
    – Ok chef”
    – Ah, cool, c’est pixellisé, pas dans le bon sens, pas copiercollable. Parfait. Les couillons de l’IGN vont mettre des semaines à se palucher ça à la main. Ceux des services en ligne privés aussi, le pied. Vivement la mise à jour suivante, qu’est-ce qu’on se marre”.

  11. La question que je me pose ,et la problématique qui depuis plusieurs semaines me turlupine ,c’est un peu ce que dit @LudoRc , y a des truc qui frise l’amateurisme , en même temps vu le nombre de bureaux différents ,l’on ce demande comment sa fonctionne ! Exemple ,le fonctionnaire qui a fait le tableaux (dois avoir un .Kml quelques part ) , a quelle service et bureaux il doit envoyer des copies ? Pars que honnêtement c’est un sacré merdier ,les listes de diffusions doivent être costaude ! Y aurait pas moyen d’épurer tout ça ?

  12. @ AIRC : Bonne question. Chez Google, elle est déjà répondue 😉 Sur Google Earth, la centrale de Cattenom est floutée. En revenant en 2005, elle l’est aussi… mais c’est parce que la qualité de l’image aérienne est très mauvaise. Sur les photos suivantes, en 2001 et 2010, tout est montré de manière nette. Puis c’est flouté à partir de 2017…

  13. Allez un peu regarder sur Yandex.com … (Le google russe) et choisissez Yandex Maps …. vous allez rire !!!
    Morceaux choisis : Rechercher l’ile longue et regardez ce qui est à quai …..
    Rechercher également la B.A. de Mont de Marsan !!!!

  14. La prise de vue par satellite n’est pas interdite (en effet, tout engin évoluant au-dessus de la limite de 100km d’altitude n’est pas considéré comme étant dans l’espace aérien national du pays en dessous). Par contre, tout ce qui est photographié en dessous de cette limite est réglementé.
    Pour les prises de vues depuis l’espace, on ne peut donc qu’avoir des accords avec certaines entités (Google par exemple), mais bien évidement, on ne peut pas en avoir avec tout le monde (les chinois, les russes, …).

  15. @ Fred1 : Dans le cas des prises de vues de Google et Microsoft, ce sont principalement des avions sur les agglomérations. Les prises de vues sont faites pour l’intégralité de la surface (et donc en contradiction avec la réglementation), dégradées pour perdre en définition, puis floutées ensuite sur les lieux sensibles quand il y a des accords nationaux.
    Donc soit il y a des accords pour outrepasser le D133-10 au moment de la prise de vues (ce qui peut se comprendre vue la difficulté technique d’éviter de shooter une petite zone comme une prison), soit c’est fait à la hussarde…
    Yandex, de son côté, se tape totalement du floutage français 😉
    Après c’est une prérogative très française, du moins pour les prisons et les centrales nucléaires. Pas de floutage aux USA ni en Allemagne, par exemple…

  16. @Fred : il y a aussi une bonne partie des vues qui sont faites par satellite. Et les caméras embarquées sont à très haute résolution.
    Après, je ne doute pas que certaines prises de vues réalisées par avion sont faites à l’arrache, et présentées comme faites par satellite…

  17. @ Fred1 : Microsoft et Google avaient communiqué sur une couverture satellite proche de 100 % sur les zones terrestres, complétées par les photos aériennes des grosses agglomérations pour obtenir une définition supérieure avec en sus un angle proche de 45°. Le tout étant exploité pour les cartes en ligne, par les vues 3D et les vues type bird’s eye, par les GPS avec modélisation 3D, par le simulateur de vol de MS, et par la multitude d’outils métiers pour l’industrie. La portée de ces shootings est tentaculaire ! Ce ne serait pas étonnant que les GAFA se tamponnent de la réglementation française (ou européenne), disons que ce ne serait pas une première 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.