HGLRC Rekon 3, le test du nano racer 1S en Li-Ion

6
3340

La solidité ?

Tous mes crashs ont abouti dans de l’herbe, je n’ai donc pas cassé de bras. Mais ils sont trop fins pour résister, ils finiront par lâcher. Et changer un bras revient à changer toute la structure puisqu’il s’agit d’une unibody. J’ai en revanche cassé la partie arrière de la cage en TPU : l’émetteur vidéo a tenté de s’échapper. HGLRC indique qu’il faut veiller à respecter la polarité de la batterie : il n’y a pas de protection contre une inversion. Ce qui signifie que se tromper en insérant la 18650 risque fort d’être fatal au contrôleur de vol. Dans la mesure où la polarité est rarement indiquée sur ces batteries, il est recommandé de tracer un + et un – pour ne pas se tromper bêtement sur le terrain…

La 18650 est-elle sécurisée dans son logement ?

Avec tous les modèles que j’ai essayés, oui, elle est solidement arrimée une fois poussée entre les deux bornes. Elle ne se décroche pas en vol, même en secouant l’appareil (autant qu’il permette de le faire). Mais elle a été éjectée plusieurs fois sur des crashs. Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle parce que cela permet de réduire le poids sur les mouvements désordonnés après le choc, ou si c’est une mauvaise nouvelle parce qu’on perd la vidéo et la possibilité de faire tourner les moteurs ou de bipper les ESC pour le retrouver… HGLRC prévient qu’il n’y a pas de protection de polarité. Si vous insérez la 18650 dans le mauvais sens, il y a de fortes chances que le contrôleur de vol n’y survive pas. Je n’ai pas tenté l’expérience. J’ai même ajouté un + et un – au marqueur sur les 18650, puisque certaines ne matérialisent pas clairement leur polarité…

Faut-il l’acheter ?

J’attendais beaucoup du Rekon 3 pour réaliser des balades mid-range avec une autonomie sympa. Mais j’ai été déçu : il n’est pas suffisamment fiable pour envisager des vols un peu longs ou au-dessus de surface qui ne permettent pas sa récupération en cas de crash. J’ai expérimenté des pertes de vidéo qui m’ont privé d’image, des pertes de puissance qui m’ont mené au sol. Bref, je ne fais pas confiance au Rekon 3, et c’est rédhibitoire pour des vols mid-range. Dommage aussi que l’appareil gigote beaucoup en vol et qu’il soit aussi fragile. D’autant que le principe était déduisant, que le contrôleur de vol réglable en wifi est intéressant. Espérons une meilleure intégration de 18650 sur de futurs nano racers, peut-être en 2S pour éviter les ennuis vidéo. Le prix du Rekon 3 ? Je l’ai payé $139 directement sur le site de HGLRC (hors port, mais taxes comprises), mais il est désormais positionné à partir de $149.

Pour comparer le Rekon 3 à d’autres nano racers, consultez le tableau des appareils qui ont été testés sur Helicomicro (de préférence avec les navigateurs Chrome ou Firefox).

Une partie des tests ont été pratiqués sur le terrain privé du FMRC à Plailly dans l’Oise.

D’autres photos

6 COMMENTAIRES

  1. Merci pour le test Fred.

    Moi aussi j’en attendais beaucoup. Je trouvais l’idée pas mal pour s’initier aux racers. Quand on commence on a besoin de plus de temps de vol que de puissance. Mais vue les problèmes de coupures vidéo, difficile de se faire la main dessus.
    Sur ces coupures qui interviennent quand on met un peu trop de gaz, penses-tu qu’elle pourrait être réduite en limitant le max des gaz ?

  2. @ Onya : Oui, limiter les gaz permet de les réduire. Dans la partie vidéo où je teste l’autonomie, je vole en restant à gaz constants, et il y a peu de coupures, elles n’interviennent qu’en fin de vol…

  3. Merci @Fred pour ce test que j’attendais avec un peu d’appréhension après lecture de celui d’Oscar Liang (même si l’addendum de fin mai est beaucoup moins critique)…
    Mon exemplaire n’a hélas pas encore volé.
    J’ai des problèmes de transmission vidéo : batterie chargée à bloc, à 1m du récepteur et sans solliciter les gaz, j’ai sous certains angles des blackouts complets de transmission, je n’avais jamais expérimenté ça auparavant. Je me suis même demandé si je n’étais pas en PitMode, mais non.
    J’ai directement changé l’antenne vidéo pour la remplacer par une BetaFPV Air, c’est mieux mais j’ai toujours des trous noirs…
    J’attends un vrai essai en vol pour voir ce que ça donne.

    Je ferai des essais avec les Gemfan F3015 à 3 pales pliables, peut-être qu’elles solliciteront moins les moteurs (?) et éviteront l’affaissement de tension responsable des coupures vidéo ?
    Et je vais peut-être me commander un step-up.

    À suivre donc …

  4. Euh … et StudioSport qui décrit le Rekon3 comme “un petit quad taillé pour le freestyle et le long range […] nerveux [… et] résistant”, faudrait leur dire, non ?

  5. @Fred, et bien si : j’étais en PitMode. Mais alors j’ignore comment cela fonctionne !
    Je pensais que le quad était en PitMode quand il était désarmé et qu’il passait à la puissance d’émission désirée une fois armé, ça paraît logique … mais non.
    J’ai donc désactivé la fonction dans Betaflight dans les réglages VTx (et c’est beaucoup mieux en réception vidéo !!)
    Quelqu’un sait se servir de cette fonction …?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.