Mr Shutterbug : un nano racer qui va dans l’eau

5
1227

Nate Payne, alias Mr Shutterbug, propose des bidouilles de nano racers très intéressantes. Parce qu’il était en vacances au soleil et devant une piscine, il a décidé de modifier son nano racer pour qu’il puisse voler tranquillement au-dessus de l’eau sans craindre de le mettre à mort, de se poser sur l’eau et même de l’immerger un peu. Un peu seulement puisque les ondes pour le contrôle radio et le retour vidéo ne passent plus sous quelques centimètres d’eau. Ce n’est pas une première : Yann Kibongui alias YKS avait proposé un montage de drone étanche plus grand format en 2018, ça se passait là. Il y avait aussi Kevin Lang, la même année, avec un nano racer brushed, à voir ici.

Comment ?

Mr Shutterbug indique que les composants électroniques peuvent être immergés, et ils l’ont probablement pendant certaines étapes de leur fabrication. Mais ils doivent être au sec pour être fonctionner. C’est l’électricité qui pose problème, dans une eau conductrice. Pour remédier au problème, il faut les étanchéifier. Le principe consiste à enrober les pièces à risque d’un isolant silicone. La difficulté réside dans certaines pièces comme la prise microUSB. Pour cela, Mr Shutterbug a utilisé un produit appelé Dry Drone. Les batteries 1S ont ceci d’intéressant par rapport à des modèles plus haut de gamme avec une prise XT30 : elles sont dépourvues de prise d’équilibrage, qu’il faudrait aussi isoler. Mr Shutterbug a choisi des prises BT2.0 de BetaFPV, plus faciles à isoler que des PST PH2.0. Il faut tout de même isoler les batteries et leurs connecteurs avec du silicone d’étanchéité transparent.

Et ça fonctionne ?

Oui, ça fonctionne… Les essais de Mr Shutterbug montrent qu’il est illusoire de contrôler l’appareil sous l’eau en raison de la mauvaise pénétration des ondes. Il s’est donc contenté d’ajouter un carénage en polystyrène pour assurer la flottaison, de telle manière à ce que les hélices ne soient jamais sous l’eau, ni à l’endroit ni dans le cas d’un « apiscinage » à l’envers. Pourquoi ? Parce que la résistance de l’eau ne permet pas de faire tourner les hélices suffisamment rapidement pour obtenir un retournement avec la fonction Flip Over After Crash de Betaflight. A vous de jouer !

5 COMMENTAIRES

  1. Expérimenté perso. Si les hélices en pleine rotation touchent l’eau, elles bloquent et 1 fois sur trois cela conduit à la destruction des variateurs. Donc les protéger est important 👍

  2. @ FPV_67 : Là, c’est un nano, ça passe bien, même si le principe est de couper les moteurs à l’entrée, les remettre sous l’eau.
    J’ai expérimenté avec un nano… pas du tout tropicalisé, chute à l’envers, ça freine dur à l’entrée dans l’eau, il continue à progresser sous l’eau, et puis au failsafe il s’arrête. Mais dans mon cas il n’est plus jamais reparti 😎

  3. quelle arnaque le dry drone … Vous allez sur une boutique en ligne ou dans n’importe quel magasin de bricolage et vous achetez du Plasti Dip et vous aurez le même résultat ! L’avantage en plus qu’on peut tartiner les connecteurs batteries, et on peut le retirer !

  4. Coulé aussi plusieurs fois.
    Mais j’avais le réflexe de couper les moteurs avant de toucher l’eau.
    Il est toujours reparti pour peu de bien le sécher auparavant avec une soufflette.
    Le Plasti-Dip, nickel. Je l’utilisé également pour protéger les esc et carte de vol dans mon drone amphibie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.