Santiago du Chili : des lasers pour abattre les drones de la police

10
4328

Que ce soit du côté du gouvernement ou des opposants, les manifestations à Hong Kong et au Chili bataillent sur le terrain des nouvelles technologies. Les manifestants ont généralisé l’usage des pointeurs laser vert et bleu pour perturber le fonctionnement des caméras de surveillance et de reconnaissance des visages, gêner les forces de police. L’effet constaté, ce sont des brûlures qui endommagent irréversiblement les capteurs des appareils photo et des caméras.

Shoot !

Les drones de la police qui survolent les foules sont également sous le « feu » des pointeurs laser. Une vidéo montre un appareil visé par des pointeurs, d’abord en difficulté, puis dont le pilote perd totalement le contrôle. Que s’est-il passé ? Les pointeurs laser ont probablement aveuglé le pilote qui a perdu l’usage du retour vidéo. Ils ont sans doute aussi endommagé la caméra verticale qui permet à l’appareil de conserver sa position à faible hauteur, ainsi que les éventuels autres capteurs basés sur des caméras.

Edit : l’endroit n’est pas à Honk Kong, comme le laissait supposer la vidéo, mais à Santiago du Chili, Plaza Baquedano aussi appelée Plaza Italia. Merci à Oliver pour le correctif !

Voici un exemple de lasers pointés sur un hélicoptère (à Santiago du Chili).

Voici un exemple de trace laissée sur le capteur d’une caméra Sony FS5 par des lasers (à Hong Kong).

10 COMMENTAIRES

  1. Un pointeur laser à 10 balles sur n’importe quel site chinois serait bien plus efficace qu’un canon anti-drone vendu plusieurs dizaine de milliers d’euros? Ne serait-ce pas une preuve d’un enfumage par ces sociétés de matériel de lutte contre les drones? Bravo les manifestants! Maintenant il n’y a plus qu’à équiper les gardiens de prisons, les vigiles dans les aéroports et les centrales nucléaires avec des pointeurs laser, ça évitera de gaspiller de l’argent dans des “solutions” inefficaces hors de prix…

  2. Un pointeur seul n’aura peu d’effet, on le vois bien sur les vidéos mais comme vous le dites tout les deux Stich & CHD on vois bien que la simplicité a bas coût fonctionne super bien.

  3. Ne pas oublier que si les lasers sont destructeurs pour les capteurs, ils le sont tout autant pour les yeux ! La rétine, une fois brûlée, ne se renouvelle pas…

  4. Je rejoins l’inquiétude de Magnac, faudrait avoir plus d’éléments car en l’état on a aucune idée de ce quil en est vraiment. Visiblement ça serait au chili et ça pourrait tout à fait être une erreur du pilote ou un prblm technique ou alors les lasers ont vraiment endommagés suffisament le drone ?

  5. @ Yanou : Je n’ai aucune certitude, ni sur l’endroit (à vrai dire peu importe puisque ça ne change rien à l’environnement du vol), ni sur la raison du crash, ce ne sont que des suppositions.
    J’ai tenté l’expérience avec une vieille caméra FPV, je l’ai exposée à 20 secondes d’un pointeur laser de réunion à environ 30 cm : c’est magistral, le capteur est marqué comme une feuille avec une cigarette.
    Donc je penche pour des capteurs endommagés par la multiplication des pointeurs, bien plus puissants que celui que j’ai. Mais évidemment, ça peut être autre chose : une erreur de pilotage, une touchette avec un filin, un projectile, un bug de l’appareil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.