Mexique : collision entre un drone et un 737 ?

26
4485

Un Boeing 737 de la compagnie Aeromexico s’est posé avec son nez et son radôme endommagés sur l’aéroport de Tijuana, au Mexique. Bien que les dégâts semblent impressionnants, l’appareil a atterri sans encombre. Les pilotes du vol AM770 ont averti de l’incident pendant le vol, qui est survenu pendant l’approche de la piste 09 le mercredi 12 décembre 2018. La compagnie n’a pas communiqué au sujet de l’incident. Les médias locaux ont indiqué qu’il s’agissait d’une collision avec un drone, une info reprise telle quelle par plusieurs médias, dont Sputnik en France.

Conclusions hâtives…

D’autres médias sont plus prudents, indiquant que les informations ne permettaient pas, pour le moment, de conclure à une rencontre avec un drone. Il faudra attendre les résultats de l’enquête. Selon les informations du site Transponder 1200, l’avion a 17 ans. Il est passé par Ryanair puis Garuda Indonesia avant de rejoindre la flotte d’Aeromexico il y a 2 ans. Il est intéressant de se rappeler qu’un incident assez semblable avait concentré les critiques autour des drones et de leur présence dans les zones de décollage et d’atterrissage d’avions. Mais l’enquête avait finalement conclu qu’il s’agissait d’une défaillance structurelle du radôme de l’avion, un 737 lui-aussi (voir ici).

Il semble qu’un enregistrement de l’approche soit disponible ici. Si quelqu’un comprend bien l’espagnol…

Merci à Erick pour l’info !

D’autres photos

26 COMMENTAIRES

  1. Au vue de la “déchirure” sur la partie gauche du radome je pencherai bien pour une collision avec un objet mais par contre pour affirmer que c’est un drone ….. alors là je reste très très dubitatif …… ou alors le bestiaux devait être sacrément lourd !!
    De mémoire : vitesse d’approche du 737 (probablement un 200 ici) : 133 kt …. (tu me corriges Fréd si je me plante :)) … ) et à cette vitesse (assez basse) pour occasionner de tels dégâts ……. il faut y aller assez fort, même si, rappelons le , le radome est assez “fragile” puisque fabriqué en composite et pas très épais …

  2. Je n’arrive pas à croire un instant qu’un “drone” civil puisse arriver à créer autant de dommage.
    Même si la vitesse est un facteur évident sur l’onde de choc.
    Attendons que l’eau coule sous les ponts pour avoir définitivement la réponse. On en est hélas, pas au premier buzz sur ce sujet.

  3. Minute 1’40: Le contôleur demande plus de renseignements pour faire un rapport plus précis des faits et le pilote réponds “no vimos nada” (nous n’avons rien vu).
    Ce n’est pas super audible. 😉

  4. Dans sa phrase il dit que le choc à été violent. il se demande si ce n’était pas un oiseau ou autre. Il ne mentionne pas de drône. Simplement qu’il n’à rien vu.

  5. C’est pas improbable. Mais l’impact avec un drone n’est qu’une hypothèse. La cause peut être de multiples choses.

  6. Quelques éléments me surprennent un peu … :
    Pas une trace sang sur l’appareil …
    La sonde pitot et la sonde d’incidence (assez fragile d’ailleurs) situées juste en arrière du choc n’ont pas l’air d’avoir souffert …….
    Causes structurelles ????

  7. drone militaire pourquoi pas mais drone civile?
    il est rentré en collision avec un autre avion au sol
    mais pour les assurances, un drone passera mieux!

  8. @ christophe : L’avion est parti sans les dégâts sinon les passagers auraient un poil râlé, l’équipage a déclaré l”incident en vol, et les dégâts étaient visibles à l’arrivée… Une collision au sol me semble donc très improbable.

  9. @Christophe :
    C’est quoi pour toi un “drone militaire” ? Nan, parce que les militaires ont aussi des drones PH4 ou Mavic.

  10. La peinture n’est pas éraflée, cela n’accrédite pas la thèse d’une collision. Laissons le BEA local enquêter, wait and see !

  11. @ZOOlive : la DGAC ne fait pas d’enquêtes accidents. Le BEA et le BEA-E en font. Ces organismes ne font pas partis de la DGAC.

  12. Je suis moi meme pilote et en terme de dégats je peux dire deux choses:
    -vu la vitesse d’approche (250 noeuds soit environ 450kph) un drone peut facilement faire de genre de dégats car le radome n’est pas particulirement solide (il est en plastic pour laisser passer les ondes du radar met)
    -un oiseau peut lui aussi largement causer ce genre de dégats, une rencontre avec une buse m’a également valu un radome… meme la grele peut quelque fois l’endomager (Ok, il faut voler tres vite et pres d’une zone orageuse).

    donc oui pour le genre de dégats subit, mais j’attends de voir le rapport vu qu’un oiseau cause ce genre de dégats également et que les collisions aviaires sont fréquentes.

  13. Un collègue a perdu son drone ce week-end, il ne l’a pas retrouvé, je pense que c’est le sien surtout qu’il l’avait chargé a fond 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.