DroneRules, le portail européen pour l’usage des drones

5
1013

Il y avait la notice française destinée aux pilotes de loisirs, accompagnée par son guide, il y avait le guide destiné aux pilotes professionnels. Il y avait les déclinaisons dans certains pays européens. L’Union Européenne a pris cette multiplicité de réglementations au sérieux et lancé un site spécialisé dans l’usage des drones, financé par le COSME. Ce qu’on y trouve ? Les explications, dans toutes les langues, des réglementations de tous les pays. En tous cas c’est ce à quoi on s’attend…

Ambitieux !

« Le site est en cours de production », indique un bandeau lorsqu’on se connecte sur DroneRules.eu. Nous sommes prévenus, il s’agit d’un chantier. On veut bien le croire : le site est disponible en 22 langues, rien que ça. Sympa, cela permet aux finlandais de connaître la réglementation française, et aux français de savoir ce qu’ils ont le droit de faire du côté du cercle polaire. Le site met en garde contre les dangers de l’usage d’un drone, mais insiste surtout sur le côté vie privée avec des notions comme « l’effet paralysant » ou la « déshumanisation des personnes ». Très intéressantes, mais il y a plus pertinent. Il indique qu’il n’est pas question de reconnaître des personnes sur des images, de lire des plaques d’immatriculation, etc. La partie dédiée à la sécurité, en revanche, ne comporte que quelques vagues indications. Il évoque les questions d’assurance, mais ne donne aucune piste…

Trop ambitieux ?

Il y a autant de réglementations en Europe… que de pays. Cela restera vrai tant que l’EASA n’aura pas pris le pas sur les autorités civiles locales. Le site DroneRules est donc confronté à un véritable monstre, celui de plus de 20 réglementations différentes. On imagine le travail à abattre pour répertorier, décrypter et synthétiser, aussi bien pour les usages professionnels que pour le loisir. Ce site a-t-il des chances d’être un jour vraiment opérationnel ? Au vu des promesses, cela semble présomptueux. Ca sert à quelque chose ? Pour l’instant, dans cette phase de « production », non. Les indications sont beaucoup trop vagues pour être pertinentes, privilégient la vie privée à la sécurité. Il faut aller fouiller dans la page dédiée aux sources des informations pour obtenir des liens vers les sites de chaque pays et les notices simplifiées. Le lien vers la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) est présent, mais rien sur la Fédération Française d’AéroModélisme (FFAM). Peut-être faut-il être patient et simplement attendre que le site soit enrichi…

Source : http://dronerules.eu/fr/

5 COMMENTAIRES

  1. Un truc pour dédouaner les revendeurs,fabricants en cas de mise au banc des accusés
    L’utilisateur lambda n’a rien cirer de ces infos
    Cofinancé par l’union européenne ,un bien grand mot ,si celà s’avère réel merde encore une dépense a financer par mes impots.
    Que de connerie à lire sur le net ,encombrement des systèmes d’informations via internet.
    Un papier ,notice lors de l’achat et point barre
    Foutaise tout celà.
    Une licence pour usage d’un engin avec nom,prénom,adresse et un permis avec une obligation de contrôle
    de bonne moralité comme les armes et point barre

  2. ce que je ne comprends pas dans toutes ces pages c’est la notion absolument systématique de la prise de vue associé au vol de multirotor (et toujours de vie privée donc)…

    Perso, je demande le droit de voler si je le peux, je n’enregistre jamais mes vols, il n’y a donc que la radiodiffusion en direct en 600TVL en 5.8…. et je ne vais pas voler au dessus des personnes ni en face de leur fenêtre à faire du stationnaire pour les mater en train de regarder derrick (oui, parce qu’il faut ouvrir les yeux, 99,99999% de la vie de quelqu’un est absolument inintéressante)

    Pour moi il y a vraiment un distinguo a faire entre le vol et la prise de vue.
    ( j’en ai plein le dos de ces remarques systématiques du pékin moyen sur l’espionnage, du bon gros beauf qui vient faire sa blague HILARANTE sur l’emport de caméra, et faire de l’éducation envers les textes officiels et les média devient pénible.)

  3. @BBen va falloir bien patienter avant que les mentalités publiques evoluent.

    On a fait il y a quelques mois une exhibition “drones” à la Maker Faire Grenoble 2017. On était littéralement débordé par les demandes des publics et une chose revenait souvent parmi les questions/réactions posées durant ces 2 jours :

    “heu…et avec vos racers, vous pouvez aller voir ce que fait le voisin donc… hein…(petite sourire)..”

    Il y a du boulot ! 🙂

  4. Salut Fred, je ne sais pas si tu as vu mais depuis l début de cette année, les drones ont aussi leur réglementation en Islande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.