WLtoys v636, le test

45
1273

Dsc_0017-600Ce quadricopère ressemble beaucoup à l’Alias de LaTrax, notamment en raison de la courbure de ses bras moteurs et des diodes qui s’y trouvent. Le v636 de WLtoys est plutôt séduisant, avec son look assez agressif et son canopy en forme de goutte d’eau. L’appareil nous a été donné par la boutique Banggood. Dites-nous si vous pensez que notre test a été influencé…

Tour du propriétaire

De moteur à moteur sur le côté, le v363 mesure 17 cm. Et un peu moins de 24 cm en diagonale. Avec ses hélices, l’appareil s’inscrit dans un carré de 26 cm. En hauteur, il atteint 5,5 cm. Les hélices mesurent 13,5 cm. L’engin est animé par des moteurs brushed bien protégés dans l’extrémité des bras. On n’en voit que la partie inférieure et ses fils d’alimentation à l’abri derrière du plastique transparent, et la partie supérieure sous la forme d’un petit pignon métallique. Dsc_0044-600Ce pignon entraine une couronne dentée sur laquelle est fixée l’hélice. Un bon point pour la finition, qui se révèle très satisfaisante. Et une petite inquiétude puisque la gangue en plastique n’est pas ajourée pour laisser s’évacuer la chaleur. Le pied est prolongé par une pointe en caoutchouc souple qui fait office d’amortisseur. Les fils d’alimentation courent dans les bras moteurs jusqu’au contrôleur de vol. Eux-aussi sont bien protégés : on ne risque pas de les arracher par mégarde. Le canopy ressemble à tous les autres, en plastique souple embossé. Mais celui-ci est pourtant différent : fait de plastique rigide, il est solidaire des bras moteurs et ne se retire qu’en ôtant 3 vis. Sous le v636 se trouve la trappe destinée à accueillir la batterie, une 3,7V 730 mAh plate. Sans la batterie, l’appareil pèse 85,3 grammes. La batterie rajoute 20 grammes, le poids au décollage est de 105,3 grammes.

Avant de décoller

Dsc_0006-600La charge de la batterie est assurée par un chargeur secteur muni d’une prise JST rouge. Il faut compter 2 heures pour obtenir une pleine charge. La radiocommande est de type assez classique, de technologie 2,4 GHz, en mode 2 uniquement (gaz à gauche). Elle requiert 6 piles AA pour fonctionner. On y trouve les deux joysticks et leurs trims, 6 boutons en façade et 2 boutons sur l’avant. S’il s’agit de votre premier vol, autant prendre toutes les précautions pour ne pas risquer d’abimer le v636. Ca tombe bien, WLtoys fournit 4 protections d’hélices à monter – au besoin – sur l’appareil. Elles se fixent sous la couronne, par 3 points d’attache sécurisés avec une petite vis. Côté poids, chaque protection et ses 3 vis pèsent 2,3 grammes, soit un total de 9,2 grammes supplémentaires. Allumez la radiocommande, branchez la batterie et posez l’appareil à plat. Poussez la manette des gaz à fond et ramenez-la à zéro : le v636 est prêt au décollage.

Premier vol

Dsc_0240-600Poussez les gaz, le v636 décolle franchement et plutôt rapidement. Il dérive un peu, mais le mouvement parasite se corrige rapidement avec les trims. Premier constat : le stationnaire est réussi, sans devoir se battre, et l’appareil ne vibre pas. Il réagit bien aux commandes, mais de manière très douce. C’est volontaire : les débattements sont réglés à 40 % par défaut. Parfait pour le pilote débutant qui n’a pas vraiment envie de piloter une fusée pour ses premiers vols. Vous pouvez vous encanailler à réaliser des loopings et des tonneaux. C’est facile : il suffit d’appuyer sur le bouton en haut à gauche, puis de donner une direction. Vous pouvez pratiquer ces voltiges en intérieur, le v636 se débrouille pour perdre très peu de hauteur. Sauf si vous en enchaînez plusieurs, auquel cas il faut prendre de la hauteur avant de les déclencher. L’autonomie ? L’appareil vole pendant 8 minutes, puis les diodes colorées se mettent à clignoter, signe que la batterie va sur sa fin. 30 secondes plus tard, l’appareil descend définitivement.

Aller plus loin

Il est possible de rendre l’appareil plus nerveux. Quatre touches en façade permettent de passer les débattements à 60, 80 et 100 %. Les deux premiers modes sont assez faciles à gérer, même s’il faut un peu de pratique, le troisième est en revanche à réserver aux pilotes expérimentés. Dsc_0278-600Le v636 devient un petit bolide qui répond particulièrement bien aux sollicitations. Un autre bouton permet d’éteindre ou d’allumer les diodes. Pratique quand on n’a pas forcément envie d’un sapin de Noël volant. Il reste toujours une diode bleue allumée, même lorsque celles qui se trouvent dans les bras moteurs sont éteintes. Le v636 est d’une taille qui lui permet d’être utilisé en intérieur, mais on se trouve vite à l’étroit. Il se comporte plutôt bien en extérieur, mais il faut augmenter les débattements s’il y a un peu de vent. Malgré ses moteurs moins puissants que des modèles brushless, le V636 se débrouille plutôt bien avec quelques bourrasques ! C’est agréable.

Une dernière fonction ?

Dsc_0242-600C’est le « headless mode ». Pour l’activer, il faut une pression longue sur le dernier bouton en façade. La radiocommande bippe, signe que ce mode est bien activé. Son principe ? Pousser la manette de droite vers l’avant fera toujours aller le multirotor vers l’avant, même s’il vous fait face, s’il est de côté, de travers. Sur le papier, la fonction est sympa puisque le pilote évite la difficile gymnastique mentale qui consiste à gérer l’orientation de l’appareil et la gestion des commandes. Mais dans la pratique, ce mode fonctionne… souvent. C’est-à-dire que, parfois, il arrête d’être actif au bout d’un certain temps, entre 10 secondes et 5 minutes. Le souci ? Quand il cesse de fonctionner, il faut être en mesure de reprendre le contrôle ! Pas simple. En l’absence de GPS, le « headless mode » est une curiosité sur laquelle il ne faut pas compter… Surtout que la radiocommande bippe tout le temps quand il est activé, et c’est un poil énervant. Un point positif : le poids plume du v636 le préserve en cas de crashs un peu durs. Si vous l’utilisez au-dessus d’une pelouse, il est quasi incassable. Il redécolle après les crashs (à moins d’être sur le dos) avec une facilité déconcertante. C’est rassurant.

Et avec une caméra ?

Il est possible de connecter une caméra WLtoys (comme celle-ci) : non seulement elle est équipée d’ergot qui viennent se loger sous la trappe de la batterie, mais elle est aussi être alimentée par le v636, une prise à 4 pins est prévue à cet effet. Mais nous n’en avions pas sous la main pour essayer. Dsc_0048-600A la place, nous avons fixé (avec du scotch, sans précautions particulières) une caméra 808 #16. Le résultat est très satisfaisant puisque la vidéo est exempte de vibration. Le pilotage est peu perturbé par le surpoids, mais l’autonomie prend un sérieux coup, elle ne dépasse pas les 5 minutes. Avec une caméra Mobius, plus lourde mais en Full HD, le v636 décolle, mais on le sent peiner. Le contrôle est plus difficile, l’appareil oscille beaucoup. Là encore, la vidéo est exempte de vibrations et du fameux effet Jello, mais l’autonomie descend à 3 minutes à peine, avec des vols poussifs. Dernier essai : avec la caméra VA1100 de Horizon Hobby, équipé d’un module de transmission vidéo. Son poids plume fait des miracles, le v636 se transforme instantanément en drone pour les vols en immersion !

Faut-il l’acheter ?

Oui ! Car cet appareil se révèle plutôt puissant – même s’il ne parvient pas à égaler l’Alias de LaTrax, et très agréable à piloter. En petits débattements, il vole avec précision en intérieur. Dsc_0002-600Avec de plus grands débattements, il permet de progresser rapidement en pilotage, et se révèle capable d’être un challenge pour les plus expérimentés. Il résiste bien aux crashs, les pilotes débutants apprécieront… et les plus chevronnés aussi ! Son autonomie est correcte, sans plus, mais l’appareil s’accommode parfaitement des batteries bâtonnet 1S 3,7V munies d’une prise JST rouge, que l’on trouve facilement dans le commerce à des prix corrects. Il se débrouille très bien avec une caméra 808 #16, et devient carrément super amusant pour voler en immersion. Et le prix ? Moins de 50 € chez Banggood (hors frais de port et taxes) avec une batterie et son chargeur secteur, la radiocommande, les 4 protections d’hélices, un jeu de 4 hélices de rechange et un manuel en anglais. Notez que nous avons réussi à piloter le v636 avec une radiocommande WLtoys capable d’être passée en mode 1 ou mode 2 par un simple switch en façade.

Les vidéos


Quelques vols en extérieur, avec un peu de vent. Il reste contrôlable (y compris par votre serviteur qui ne vole qu’en mode 1 alors que la radio est en mode 2).


Deux vols en intérieur, avec une caméra 808 #16, puis une Mobius grand angle.

D’autres photos

Dsc_0024-600

Dsc_0020-600

Dsc_0027-600

Dsc_0035-600

Dsc_0033-600

Dsc_0028-600

Dsc_0037-600

Dsc_0040-600

Dsc_0042-600

Dsc_0050-600

Dsc_0046-600

Dsc_0048-600

Dsc_0052-600

Dsc_0053-600

Dsc_0054-600

Dsc_0057-600

Dsc_0004-600

Dsc_0008-600

Dsc_0012-600

Dsc_0238-600

Dsc_0247-600

Dsc_0252-600

Dsc_0254-600

Dsc_0256-600

Dsc_0257-600

 

 

45 COMMENTAIRES

  1. Good job 🙂

    Finalement, ils ont retrouvés le V666 🙂 HaHa Le diable s’habille en Singapour post 🙂

  2. JST la prise mon petit Fred, JST 🙂
    Bon, je commence a regarder serieusement ces petits quads pour l’equiper en FPV (le test sur l’Alias s’etant révélé très très plaisant), ce sera peut etre un peu moins “limité” que le nano qx fpv

  3. Alors ayant testé les deux V631 et 621, ils sont très bons tous les deux. Mais si vous avez dans un coin de votre tête, son passage en FPV, alors une petit préférence pour le V621 car il y a plus de place dans la canopy inférieure

  4. Tu penses qu’on peut lui coller des moteurs plus puissants quand ceux d’origine rendent l’âme ?

    Ou alors ce sont les ESC qui limitent la puissance ?

  5. En brushed, il y a pas d’ESC…. en fait le fond du problème, c’est qu’il faudrait des moteurs à charbon de qualité du type N50 et je n’en connais pas vraiment. Il faut surtout éviter de voler lourd, les flips et nettoyer régulièrement les moteurs (air pulsé ou nettoyant électrique)

  6. Question de débutant certainement : pourquoi l’hélice n’est pas fixée directement sur le moteur, pourquoi passer par un pignon ?

  7. Ha ? Pourtant sur mon X4 j’ai 4 trucs (des transistors ?) sur le circuit imprimé

    Après voler pépère avec un truc qui incite à envoyer, hem, pas facile 😀

  8. Mais avec la Mobius, il n’a pas trop de mal à voler ? Ca ma parais étonnant qu’il puisse la soulever sans problème.

  9. Hé oui d’autre version aussi testé par notre Seby !
    Mais pas toujours à moi de les annoncer et mettre les liens.

    Je vous invite à visiter ça super chaîne YouTube. 😉

  10. Si, je dis bien dans la chronique qu’il décolle, qu’il vole, mais que le pilotage est difficile et que l’autonomie est ridicule… La deuxième partie de la deuxième vidéo est filmée depuis la Mobius.

  11. Ah mais il fallait l’écrire 2 fois dans le post, je ne voulais pas faire de répétition 😉
    Merci, j’ai corrigé 🙂
    Le v636, tu peux passer le mettre à l’épreuve quand tu veux, suffit d’un SMS qd tu rentres chez toi…

  12. Une chaîne franco à sciatique qui génère des doux leurres sur un air “pèze” http://www.youtube.com/watch?v=qKUqfIzwvVA 😀 Un dealer de came…lote à la solde des “yellow sheep” avides d’argent 😀 😀 Ha ha ha, non j’rigole hein… C’est bientôt Noël, j’ai les boules, j’me défoule… 😉

  13. Captain Obvious pour vous servir 😉
    C’est la prise apr défaut qu’on trouve sur les BEC servant à alimenter l’electronique (recepteur, gyro, servos, …) sur un hélico classe 600 et plus (ou sur un thermique) par opposition à la prise (plus grosse) utilisée pour l’alimentation du moteur (ou plus specifiquement de l’esc)
    L’apparation des modeles electrique d’abord, puis de modeles “micros”, et l’intégration du BEC aux ESC, ont permis à cette prise “BEC” historiquement reservée a de faibles intensités de devenir egalement une prise utilisée pour la propulsion
    Voila, c’etait la minute indispensable

  14. Tu as bien raison, rigolons aussi un peu ici, plutôt que de me prendre la tête et soûler Fred par mail contre moi. 😉

    Tiens, pur noël faites tous attention hausse forte de tarif.

  15. les moteurs brushed ne supportent pas un fort courant d’alimentation (ça fait cramer les balais et réduit la durée de vie du moteur). En brushless pas de contacts électrique tournants, les bobines sont fixes ce sont les aimants qui tournent, du coup on peut faire passer beaucoup plus de courant dans les bobines d’où un couple plus important.
    Brushed ou brushless il faut un ESC pour le contrôler sur le multicopter. Un ESC pour moteur brushed est super simple, il suffit d’un transistor (et une diode si pas intégrée au transistor). pour un brushless, l’ESC est beaucoup plus complexe, il faut un micro logiciel pour commander le moteur!

  16. c’est quand même lié sinon les moteurs n’aurais pas assez de p^che pour faire voler un engin de cette taille, ca marche un peu comme le pignon de ton vélo

  17. Bonjour,
    Je m’interroge sur la précédente news qui affirmait q’on pouvait reprendre les accessoires du space Q4/V959/V222 (canon à bulles, canon à eau, etc …):
    https://www.helicomicro.com/wltoys-skylark-v636/

    – Est-ce qu’il y a réellement la place dessous pour le faire, avec les griffes en plastique qui vont bien ?
    – Est-ce que le connecteur est compatible ? Sur le V222, on a un connecteur dédié par accessoire sur la carte de vol …

    Merci,

  18. je me posais la même question,quand la roue dentée du moteur fait un tour , l’engrenage de l’hélice tourne de qqes mm, il faudrait que la roue dentée du moteur fasse 7 tours pour que l’engrenage des hélices fasse 1 tour,
    j’en déduis que si les hélices étaient fixées directement sur les moteurs, ces hélices tourneraient 7 fois plus vite alors imaginez si on inversait les engrenages!!??

    qqes infos ici pour comprendre que ces engrenages servent à diminuer l’effort à fournir par le moteur car on sait que ces moteurs brushed sont FRAGILES!

    http://philippelopes.free.fr/Engrenage.htm

  19. Je suis désolé, j’ai rendu le Space Q4 et ses accessoires après le test, je n’ai pas de quoi faire l’essai. Si tu as moyen de mesurer l’empattement des accessoires, je te dirai ! Avec une petite photo des connecteurs, pour vérifier ?

  20. Avec la version que t’a trouvé Onclefly, oui, tu vas pouvoir l’utiliser avec DeviationTX, avec le module adéquat. SeByDocKy est le maître es-modules pour DeviationTX, il saura te dire !

  21. Bon ,ben du coup je me demande si un drone a moin de 80euro capable de bien supporter la mobius existe (j’ai mis un peu plus de budget pour mon prochain drone, le dernier étant le “fameux” hubsan h107c hd qui est coincé sur un cyprés).Merci d’avance ;).

  22. j’ai une devo 7e sous deviationtx avec un module
    A7015. Es ce possible de l’utiliser avec la version bnf de
    ce quad?Faudra il rajouter un module?
    merci

  23. rajouter un module me semble réalisable, mais j’ai des doutes sur la consommation électrique de ma radio (déjà bien augmentée depuis l’installation du A7105)? De plus je sais pas bien programmer ma devo pour l’instant et je voulais savoir si l’on peut trouver un fichier .ini pour ce modèle en mode 1.
    merci!

  24. Bonjour,
    heu … j’ai pas compris cette phrases :

    Notez que nous avons réussi à piloter le v636 avec une radiocommande WLtoys capable d’être passée en mode 1 ou mode 2 par un simple switch en façade.

    je me suis fait offrir la bete en mode 1
    et j’aurais bien aimer l’avoir en mode 2
    (je n’ai pas vue de switch mode)

    c’est la télécommande d’origine que vous avez ou bien une adaptable ?

  25. OH ?
    tu aurais la référence ou un lien pour cette télécommande ?
    j’ai beau apprendre le mode 1, je galère ..
    et le mec du magasin m’as dit que ça n’existait pas une commande adaptable pour ces drones ..

  26. Petite question.
    Est il identique au Space Q4 2.0 de RC SYSTEM? Parce qu’il a l’air, mais pour le RC SYSTEM, il parle de Longueur a 360mm Largeur 300mm.
    J’voulais adapter des batteries sur mon futur Q4 2.0 et je voudrais être sur du coup que celles du V636 soient identiques…

  27. Bonjour,

    J’ai un v636 qui vole pas droit il est vraiment en biais.
    J’ai demandé au vendeur conseil. Il m’a dis que c’etait le gyro qu’il fallais le réinitialiser.

    Il m’a donné une manip :

    Mettre les deux joystick en bas a gauche et attendre jusqu’a ce que le drone clignote.

    Il ne se passe absolument RIEN.

    Avez-vous la manipulation exacte ? ( la vraie ^^ ) sur le hubsan h107 il fallait mettre un joystique dans un angle et secouer l’autre de droite à gauche par exemple.

    Cordialement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.