Formations des pilotes !

63
251

Dsc_0050-600La DGAC a promis de faire évoluer la réglementation décrite dans les deux arrêtés du 11 avril 2012, et cela durant le 1er semestre 2014. Il faut dire que les textes sont terriblement castrateurs dès le moment où on embarque une caméra à bord de son appareil volant. Et on comprend mal qu’ils empêchent les pilotes de drones de loisirs de décoller, simplement parce qu’une caméra est présente. La sécurité ? Aucun rapport avec une caméra. Alors pourquoi cette distinction ? Si vous n’avez pas vraiment conscience des lois qui concernent l’activité de modélisme en France, il est encore temps de vous mettre à niveau : ça se passe là.

Force de propositions

Faut-il mettre en place des formations obligatoires pour les amateurs et les professionnels ? C’est l’une des pistes proposées par le blog d’Aerofilms. Des réflexions très intéressantes, qui suscitent l’approbation… ou qui provoquent des réactions épidermiques, comme le montrent les commentaires qui font suite à ces propositions. Faites-vous une idée par vous-même ! Elles se trouvent sur le blog d’Aerofilms

63 COMMENTAIRES

  1. Qu’ils commencent par virer la licence ULM et ses questions sans rapport avec l’activité qu’ils mettent en place un examen théorique en rapport direct avec l’activité drone, et une partie vol pour voir si les individus sont en mesure de voler sans assistance et de face……………………..!

    salutations

  2. “La DGAC a promis de faire évoluer la réglementation décrite dans les deux arrêtés du 11 avril 2012..”

    Rien nous indique que nous allons vers plus de souplesse rien …….!

    salutations

  3. Un coup de gueule pour mettre en garde les “dronistes” amateurs et professionnels !
    Le drone me permet avant tout d’observer notre monde avec une vision différente, on peut y découvrir toute sa beauté mais aussi certaines transformations que l’homme fait subir à notre planète : pollution, destruction environnement, friches industrielles, urbanisme et aménagement du territoire anarchiques.Le drone nous permet aujourd’hui d’observer ces évolutions et dérives.J’utilise le drone avant comme un moyen de liberté,j’ai bien peur que cette “outil” de liberté ne nous soit dans peu de temps confisqué par les marchands du temple et les organismes professionnels et règlementations étatiques.Soyons vigilants sur les restricitions sans cesse plus grande de nos libertés et l’avidité commerciale de certains.Oui à la sécurité, non aux règlementations et autres “diplômes” délivrés moyennant finances.Vive le Drone et vive la liberté.
    Merci

  4. Je te suis dans ton raisonnement. Mais sans diplôme ou brevet, il faudra compter sur le bon sens (ce que je prône à longueur d’année sur Helicomicro). Mais j’ai bien peur que “le bon sens” ne soit pas une valeur partagée par tous. Ca me semble évident au vu des si nombreuses vidéos postées ici et là, qui font frémir… Un brevet n’éviterait pas les accidents, mais il donnerait au moins les clés pour des vols en sécurité (l’information des clients de drones de loisirs à ce sujet est pour l’instant inexistante) et de quoi prévenir les pilotes qu’il existe des lois (pareil, rien n’est fait pour l’indiquer aux pilotes de loisirs).

  5. Le souci, c’est que personne ne se risque vraiment à faire des propositions, et qu’on retrouve toujours les 3 ou 4 mêmes personnes qui réagissent de manière épidermique, avec des commentaires qui viraient à l’insulte sur la fin, ce qui nous a obligé à fermer les commentaires.

    Rien n’indique que la réglementation va vers plus de souplesse, c’est vrai, mais si personne ne fait des propositions constructives, ce sera le statut quo pour les amateurs jusqu’au jour où il n’y aura plus de tolérance.

    Ce n’est pas à une fédération professionnelle de gérer le cas des amateurs, c’est aux amateurs de s’organiser pour proposer quelque chose qui soit acceptable et qui apporte certaines garanties, car en l’état c’est interdit et c’est vrai que la réglementation actuelle est très restrictive pour tout le monde. La sécurité reste une préoccupation majeure et je pense que n’importe quelle personne censée peut le comprendre.

    Je doute que les commentaires qui ont été postés sur notre blog donnent envie à quelque décideur que se soit de faire un pas vers les amateurs, bien au contraire, et les propos de certains risquent clairement de produire l’effet inverse.

    Ça devenait n’importe quoi et rien n’avançait… Du coup, j’avoue avoir abandonné cette idée qui partait d’un bon sentiment, qui vivra verra.

  6. Bonjour,

    comment faire pour faire entendre la voix des dronistes amateurs?

    Je suis d’accord pour mettre en place des actions pour faire avancer notre cause.

  7. Mon commentaire visait avant tout à mettre en garde contre les dérives règlementaires et sécuritaires qui sont et vont se mettre en place.Face aux potentiels énormes que nous offre la technologie des drones,certains sont tentés de vouloir s’emparer de celle-ci et de vérouiller ainsi son utilisation (pour des raisons commerciales ou par peur de ses utilisations futures)
    Aujourd’hui,j’utilise mon drone de façon “illégale” pour mettre à jour les ravages sur l’environnement provoqué par un multinationale du traitement des déchets(j’y reviendrai).
    La démarche à suivre serait celle d’une approche visant à fournir les bases en matière de sécurité pour les utilisateurs de drones amateurs ou pro.Sous quelle forme et avec quels moyens ? C’est l’enjeu de nos échanges.
    Pourquoi ne pas aller vers un forme plus collaborative et indépendante qui permettent d’informer et d’aider les amateurs mais aussi les pros qui se retrouvent bloqués dans leur développement par une règlementation trop restrictive.
    Pourquoi ne pas tenter d’établir une charte, un “code éthique” regroupant les “bonnes pratiques” de l’utilisateur de drone ?
    Voilà peut-être quelques pistes à étudier….
    Réagissons effectivement avant qu’il ne soit trop tard.

  8. Et bien on dirait que les commentaires sont plus constructifs ici que sur notre blog !

    En fait, le souci, c’est que les intérêts des amateurs et des pros divergent (sans nécessairement être incompatibles, contrairement à ce que les uns et les autres pensent) et que chacun a ses préoccupations légitimes.

    L’approche collaborative (au sens de contributeurs, pas collaboration entre pros et amateurs, j’ai bien peur qu’il s’agisse d’une utopie) n’est pas bête, le souci c’est que ça reste interdit à ce jour.

    Ce genre de démarche serait très adaptée, mais dans la mesure ou une solution réglementaire serait trouvée en amont, parce que sinon ça ressemblerait à une sorte d’incitation à la désobéissance civile (c’est pas une menace hein, juste l’évocation de la manière dont ça pourrait être perçu).

    Je dirais donc oui, ça pourrait s’inscrire dans le cadre de la formation des amateurs, mais ce n’est pas crédible tant que l’activité est interdite hors des terrains de modélisme.

  9. Je n’avais pas du tout pensé à cet usage du drone – et c’est super intéressant ! Mais cette pratique n’est-elle pas condamnée à rester “borderline” voire illégale tout court (comme les coups médiatiques de Greenpeace ou Sea Shepherd->que je soutiens par ailleurs 😉 ) ?
    J’aimerais croire à une charte et un code de bonne conduite… Je pense que les revendeurs français pourraient assez facilement diffuser la bonne parole (si cela n’occasionne pas de surcoût). Mais est-ce suffisant ? Les cowboys qui volent de manière totalement irresponsable publieront toujours sur YouTube et feront des émules. Autant les amateurs youtubesques de vols en wingsuit ne passent pas à l’acte après avoir vu Jeb Corliss passer sous une arche naturelle, autant les pilotes du dimanche vont envoyer leur engin au-dessus d’un stade de foot parce qu’ils ont vu que c’est facile et qu’on ne risque soi-même strictement rien…
    Comment trouver des propositions qui conviennent comme dénominateur commun ? Pas facile… Mais ça vaut la peine d’essayer, sous peine de courber la tête plus tard… 🙁

  10. Et bien, il faudrait que les dronistes amateurs soient représentés par une fédération qui soit en mesure de faire des propositions, de discuter avec les professionnels et de faire le ménage dans ses rangs quand certains dérivent et font n’importe quoi, mettant du même coup en danger les libertés des autres pratiquants.

    Maintenant, je suis pro, ce n’est pas à moi de le faire, je me suis déjà fait assez d’ennemis de tous bords en ouvrant le débat…

    Mais je crois que le situation actuelle est malsaine : soit on interdit et on fait appliquer l’interdiction strictement, soit on trouve une solution pour réguler de manière intelligente.

    Je vous invite à relire l’article initial, rien n’était figé, il s’agissait d’une proposition qui méritait d’être débattue, mais le refus en bloc et le dénis n’a à mon sens aucun avenir.

    Si vous le souhaitez pour faire des propositions, nous pouvons réouvrir les commentaires sur le blog, pour qu’il y ai une continuité dans les commentaires, mais je préviens tout de suite que les message diffamants ou insultants ne seront pas publiés d’une part et feront l’objet d’une plainte d’autre part si ça va trop loin.

    Nous sommes dans un pays libre, chacun a le droit de s’exprimer et la ligne jaune ne doit plus être franchie comme ça a déjà été le cas plusieurs fois.

  11. Effectivement les contraintes règlemnentaires sont déjà établis !!!
    Il serait pertinent de connaitre le nombre de “dronistes” (je n’aime pas ce terme, quelqu’un a-t-il une proposition à faire ?)amateurs en France pour vraiment évaluer la force de proposition que nous pourrions soulever.
    Une certaine forme de désobéissance civile pourrait être un forme de réponse si les règlementations deviennent de plus en plus restrictives(elles le sont déjà).Encore faut-il faire le poids (en nombre et dans notre engagement).Je suis sûr que nous pourrions obtenir l’appui officiel ou officieux de certains fabricants bien établis ou qui souhaitent le devenir.Leurs débouchés sont aujourd’hui et certainement demain encore dans le secteur des amateurs qui sont des passionnés qui font aussi avancer cette technologie par leurs expériences et leurs retours sur le matériel,…

  12. Hola, désobéissante civile, ça n’engage que ceux qui y sont favorables. Je ne porte pas de jugement, mais que les choses soient bien claires, ce n’est pas notre proposition initiale, ne serait-ce que vis à vis des risques pour les tiers.

    Faire de la désobéissance civile en roulant sans permis auto ne serait pas la meilleure idée. Vous êtes libres, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, mais attention quand même, nous sommes dans le domaine aérien et je pense que ce n’est pas une bonne idée.

  13. Il faudrait contacter les principaux fabricants pour apporter du poids car après tout, si les drones civiles deviennent interdits demain matin, c’est le marché des drones en France qui se cassera la gueule.

    Ce serait bien que la France suive le même chemin que les Etats-Unis sur la réglementation des drones civiles.

    Je suis pas très fort en anglais donc si vous voulez, je rédiges la lettre en français à envoyer aux principaux fabricants et si quelqu’un pouvait se dévouer à la traduire.

  14. Je pense aussi que ce serait bien qu’on ait un petit site ou blog pour nous représenter, faire entendre nos voix et où l’on pourrait regrouper toutes nos propositions.

  15. bonjour, tout ça me rappelle les débuts de la CB (y’a bien longtemps!): des interdictions, des textes a n’en plus finir, une licence spéciale CB délivrée par les Télécoms (que j’ai tjs) etc etc…. Ce fut ça pendant quelques années mais cela n’empêchait personne d’en faire, moi le 1er, car comme les drones c’était un super truc, je faisais ça en mobile et en fixe avec directive et 2000w aux fesses (dans une cabane de jardin, loin des TV a cause des QRM…) CQDX 73-51 la station! c’était l’occasion aussi de bonnes rencontres en réel et aussi de bons QSO avec des pays lointains genre Brésil, oui, c’était le bon temps, et maintenant est arrivé le bon temps des “Drones”…. 😉 mois qui sort des années 50: c’est extraordinaire pour nous, je ne pouvais l’imaginer a l’époque, comme cette révolution que fut les micros-ordinateurs (et au départ c’était pas terrible) mais c’était PASSIONNANT A VIVRE! vous les jeunes tout ça vous semble si normal, mais pour nous les anciens c’est différent…

    Ma pensée: alors tout ça pour dire, que du moment qu’on ne fait pas de tort ou prendre de risques à “autrui”: et bien amusez vous! car en France,(moi qui suit au crépuscule de ma vie) je vous le dit: bientôt il faudra payer pour respirer! (j’exagère a peine): Tout est interdit, SAUF: “eux” tout en haut, tjs les mêmes… qui ont tout les droits et s’autorisent tous les droits, souvent pas bien légaux d’ailleurs… et ces mêmes personnages viendraient m’interdire a m’amuser (AMUSER) avec un truc a 4 hélices et une petite caméra juste pour voir le paysage d’en haut ou la chapelle du coin? Non mais: ils vont bien?

    Alors écoutez moi: amusez vous, filmez et volez mes amis! la vie est courte et passe super vite, (ah oui) profitez! MAIS ATTENTION: Oui je suis pour le respect de la vie privée et de la sécurité des biens et des personnes et aussi pour le respect d’une certaine hauteur: 150m je crois? (la ou je suis, y’a un terrain de vol a voile pas loin) Après: pour le milieu professionnel que ce soit encadré ok… Mais pour le petit vieux que je suis: je suis assez grand pour savoir si ce que je fais est Bien ou Mal et j’ai bien l’intention de profiter un max de la technologie et des années qui me restent….

    voilà ce que je pense de tout cela: ça fera comme la CB: quelques années après, personne ne s’en souciait plus: Ils se lasseront….
    “Je vous envoie mes meilleurs chiffres et la prudence surtout…” comme on disait!
    Bonne journée.
    PS: Pardon d’avoir été long, mais vous n’étiez pas obligé de lire, rire 😉

  16. J’ai suivi les débats sur le site d’Aérofilms et je trouve regrettable que les choses se soient envenimées à ce point de la part de ceux qui, comme moi, font voler des drones pour leur loisir. Ceux qui dépassent les bornes de la simple courtoisie sont irresponsables, car ils desservent, sans s’en rendre compte, notre passion. Soit ils ont des propositions concrètes, soit ils s’abstiennent. Car, comme il a été souligné à plusieurs reprises, tout ce qui a été dit n’est pas tombé pas dans les oreilles d’un sourd.

    Comme je pilote aussi un ULM avec mes enfants, je ne souhaite pas, mais vraiment pas, aller au tapis pour avoir fait une mauvaise rencontre. Ce que j’ai lu dans les commentaires, surtout de la part d’une personne qui se prétend « contrôleur aérien » me hérisse le poil.

    Je ne plaide pas pour des « diplômes » qui ne serviraient à rien, je souhaite seulement qu’on trouve le moyen de sensibiliser les pratiquants aux risques bien réels qu’ils peuvent faire courir s’ils pratiquent sans discernement.

  17. Pensez y: Ce soir 17 décembre sur France 2 a 20h 45 “Le plus beau pays du monde”

    Nouvelles technologies, drônes, grues, les moyens mis en œuvre pour réaliser ce documentaire ont été conséquents.

    A travers ce voyage itinérant, Frédéric Fougea part à la découverte des beautés et des richesses d’un pays à la biodiversité méconnue mais spectaculaire, la France, et rend hommage aux paysages de ses différentes régions.

  18. Bonjour,

    Je pense que les pilotes amateur, vont au bout de 2 ou 3 craches avec leur drone (moins de 2 kilos), va finir dans le placard , car racheter en continue les pièces détacher cela fini par les dégouter.

    J’ai eu plusieurs exemple au tour de moi.

  19. C’est bien justement ces « pilotes amateurs » que je redoute le plus, car avant d’avoir crashé 2 ou 3 fois leur machine, ils sont bien capables de causer de sérieux dégâts dans leur entourage !!!

  20. c’est comme pour tout, ne mettons pas tous les pilotes amateurs dans le même sac, des gens respectueux et inversement on en trouve partout, que ce soit le milieu Pro ou amateur…. de plus je pense qu’un “petit amateur” comme mes zigues, fera (s’il le fait) moins de mal avec son engin relativement léger que le pro qui lui va utiliser du matos beaucoup plus lourd!(je sais, je les ai rencontrés lors d’un reportage au Pont de Monvert) et qui pour sortir de la “belle image” va prendre pas mal de risques puisque c’est avant tout son gagne pain….

    Pour ce qui est de se lasser, je ne pense pas, quand on aime on ne compte pas 😉

  21. D’accord avec toi, Chris. Nous sommes tous, sur ce site, des amateurs et j’en suis un petit, à tous les sens du terme. Je reprenais simplement l’expression employée par Cédric, en la mettant entre guillemets. Tu as dû sans doute faire comme moi, en commençant simplement par un Ladybird avant de passer à de plus gros calibres. Ceux qui ont des difficultés à financer la remise en état après plusieurs crashes ne pilotent sans doute pas que des Ladybird. Et s’ils crashent aussi souvent, on peut penser qu’ils manquent d’entraînement. C’est en cela que je dis qu’ils sont potentiellement dangereux. Moins de 2 kg, pas de risque ? Voire ! On nous a appris à l’école à compter avec l’énergie cinétique.

    Maintenant, tout le monde a le droit d’exprimer un avis et je respecte le tien.

  22. Je raconte souvent l’anecdote : je me suis pris le chou avec un gars qui volait en Ladybird à 20 mètres du périphérique parisien, dans le bois de Boulogne. Je lui ai dit gentiment que c’était dangereux, d’imaginer ce que donnerait son Ladybird qui se plante sur le périph’… Je me suis fait envoyer balader avec des noms d’oiseaux.

    Comment limiter ce genre de pratique ? La peur du gendarme ? (ils ne peuvent pas être là) L’auto-régulation des usagers ? (la preuve que ça ne fonctionne pas souvent) Pas facile…

  23. Bonjour Cris,

    Dans le fond vous avez raison, mais la CB qui emet trop fort ou le pc qui plante ne risque pas de tomber sur la tête du voisin ou de hacher la main du gamin qui passait par la, contrairement aux “drones”…
    Bien sur les hélicos et avions téléguidés existent depuis longtemps, mais les prix étaient plus elevés, et il fallait de nombreuses heures de vol pour maitriser ces engins, ce qui n’empechait pas les accidents bien sur.
    Aujourd’hui n’importe qui peut aller acheter un dji phantom sur internet ou le magasin du coin pour 500€ et apprendre à piloter tout seul, parfois depuis sa terrasse ou son balcon, et avec des crashs qui ne sont pas sans conséquence comme en témoignent de (trop) nombreuses vidéos sur youtube, et je penses que le probleme est la: Des gens sans aucune connaissance et sans aucune formation font voler des hachoirs au dessus de nos tetes…
    Evidemment l’interdiction pure et simple n’y changerais rien, mais la multiplication d’accidents à cause du manque de bons sens pourrait porter un coup fatal a toute l’activité de loisirs, poussant les passionnés à l’illégalité.

  24. Le bons sens ca ne se s’achete pas, meme dans le societe de consommation… Un ladybird dans un pare brise, -> coup de volant -> carambolage… Et encore je parles pas du visage du motard, je suis genti 🙂

  25. Un pro qui fait n’importe quoi doit être sanctionné. C’est certain qu’il fait prendre des risques aux autres et ça créé en plus une demande d’images sensationnelles chez les producteurs. Après ceux qui refusent de les réaliser ne peuvent plus bosser !

    Personne a dit que les amateurs sont tous des inconscients, nous avons (en théorie) tous été des amateurs.

    C’est juste que toute réglementation est injuste et que les honnêtes gens subissent des restrictions à cause de ceux qui sortent des clous, c’est le principe même de notre société. Alors on l’aime ou pas, mais c’est ainsi.

    D’où la nécessité d’anticiper les évolutions, d’établir le dialogue, de faire des propositions et de ne pas attendre que quelqu’un les fasse à votre place. Ce n’est pas aux pros de se soucier des amateurs (du moins de se faire leur porte parole), mais la situation actuelle n’est pas satisfaisante non plus et elle risque de ne pas aller en s’améliorant.

    C’était tout le sens de nos propos qui nous ont valu des réactions parfois disproportionnées et d’une mauvais foi absolue.

  26. bien entendu Fantomas que nous sommes là pour discuter et chacun est libre d’exprimer ses pensées, personne ne détiens la vérité, encore moins moi… Je m’y suis mis y’a environ 1 mois (?) avec l’achat du dernier hubsan “FPV” (et a refaire je prendrais Hubsan X4 V2 a 50€) car je trouve que l’écran FPV n’est pas indispensable pour moi, j’ai du mal a détacher mon regard du petit drone… et y’a une semaine j’ai pris plus gros avec “l’intruder X30 V” (mais ça reste tjs un truc de débutant) pour pouvoir y placer ma 808#16 car l’hubsan a du mal avec… et peut être par la suite en 2014: un dgi phantom 1 (?) nous verrons, mais tjs dans l’esprit “amusement” d’autant plus que je suis camping-cariste, alors le soir dans les endroits tranquilles, le plaisir de le faire voler, voila mes ambitions: bien modestes 😉

  27. Salut,
    L’idéal, serait 1) une charte de bonne conduite avec les règles essentielles, ou on s’engage à les respecter (signée, avec confiscation du matos si on ne les respectes pas), 2) enlever ce “brevet théorique d’ulm”, bien trop contraignant et rien en rapport avec le drône (vu que les éléments essentiels seraient dans la charte de bonne conduite): on n’oblige pas les cyclistes à passer le permis de conduire,mais à connaître les bases de sécurité, 3)svp, élargir aussi la liste des drones homologués (par exemple Phantom), 4) passer un petit examen (au club de modèlisme de coin par exemple) pour montrer que l’on maîtrise son engin. Je pense que ces 4 point donnerait un peu plus de souplesse tout en respectant les normes de sécurité.

  28. mais y’a un truc qui m’échappe dans tout ça…
    en quoi le modélisme a partir d’un drone serait’il différent de faire voler un avion ou un planeur avec une petit cam a son bord?
    pourquoi cette levée de boucliers et cette méfiance envers ces petits multirotors?
    peut être car dans notre tête “drone” fait penser a espionnage, attaque (drones militaires) oui, je me pose la question: pourquoi toute cette méfiance?

    PS: merci pour le lien vidéo, et j’ai aussi bien aimé la fin: bien fait pour sa tronche! MDR

  29. En soit piloter un drone est permis de la même manière qu’un avion ou hélico classique. Mais l’histoire de la caméra le fait entrer dans une autre catégorie d’engin volant, et c’est aussi ce qui créé des réactions sur certains forums : Et si le p’ti Kevin filmait Mme Michu qui bronze dans son jardin ? 😉
    Et comme dit plus haut, pour des images spectaculaires de la tour eiffel, de la défense, etc… certains sont prêts à faire voler leurs appareils au dessus des foules, ce que les aéromodélistes “classiques” ne faisaient pas…
    Enfin c’est mon avis, et comme il est tard, il vaut ce qu’il vaut :p

  30. Ce qui énerve aussi dans les arrêtés, c’est qu’ils établissent la sélection des activités sur la présence d’un dispositif de prise de vues. Or il existait déjà des dispositions légales pour la prise de vues aériennes. Ca fait doublon, et ça rajoute de la complexité. Ca occulte aussi l’autre texte, qui n’est, à ma connaissance, quasiment jamais respecté…

  31. En effet.. qu’un drone se crashe dans la foule avec ou sans caméra ne change pas grand chose. La sécurité est une chose (la plus importante), la prise de vue avec ses problemes de vie personnelle et le droit a l’image en est une autre, bref…

  32. Fred
    J’ai passé ma soirée à réfléchir à ça et je pense que le mieux serait de monter une association avec un site internet
    Dans les grandes lignes :
    – Il vaut mieux monter une association et prévenir, afin d’être prêt au moment où le législatif s’intéressera au phénomène que subir.
    – Nous pourrions établir une charte de bon sens, des droits et devoirs des “dronistes” (terme à redéfinir)
    – Nous soumettrons cette charte à tous les acteurs du marché (site, medias spécialisés etc) qui pourraient y faire référence sur leur site (un peu comme un label) et en donner une copie à chaque nouvel acheteur
    Etc, etc.

    Tu as mon adresse mail, contact moi si tu veux en discuter 🙂

  33. Je suis d’accord avec ce que vous dites, faire signer une charte de bon sens.

    Je serais également d’avis de limiter le poids des drones volant en ville “sans autorisation”, disons à 2kg par exemple, faire également, au pire payer une assurance qui serait prise en charge par “l’assurance responsabilité civile” que l’on paye avec son assurance habitation, le surcoût ne serait pas énorme et ça permettrait de responsabiliser davantage les dronistes et d’être couvert en cas de soucis, parce que le risque zéro n’existe pas de toutes les façons.

    Sinon pour faire entendre notre voix, comme je l’ai dis avant, je suis partant pour qu’on monte une association et que l’on fasse un site web, un petit hébergement mutualisé chez OVH coûte pas grand chose (28 euros) et si vous voulez je peux faire le site (je suis concepteur développeur).

  34. Parfait !
    J’ai les grandes lignes en tête mais n’y connaissant pas grand chose en site web (et hors de question de faire une simple page word mise en ligne), ça serait excellent !
    Si Fred pouvait nous mettre en relation (en nous transmettant mutuellement nos adresses mails) ça serait un excellent début !

  35. oui bien sur, c’est le même problème en photo et vidéo animalière (ce que je pratique) certains pour obtenir des images “rares” ne voient pas qu’ils vont mettre l’oiseau, le nid, ou l’animal en danger en voulant s’approcher trop prêt… Pour les drones: j’aurais trop la trouille d’aller voler dans une ville même petite et encore moins au dessus des personnes comme je vois dans certaines vidéos, certaines fort belles je l’avoue… je crois qu’il faut laisser ça aux pros, mais d’un autre cote: trop de réglementation n’est pas bon non plus, ah si tout le monde se conduisait avec bon sens, on peut rêver non? et ce monde tournerait plus rond….

  36. Heu… Les gars, je ne veux surtout pas déclencher une polémique ou paraître prétentieux, mais une petite précision quand même.

    Vous avez idée de la liste des contraintes qu’ont les pros pour voler en ville ?
    => Homologation S3, autorisations préfectorales, information PAF, 30 mètres minimum des passants ce qui induit une zone de pas loin de 3000 m² au sol, ce qui implique des arrêtés d’interdiction de circulation dans certaines rues…

    Et on utilise des machines de moins de 2 kg. Je ne veux pas vous décourager, mais vous perdez votre temps, ce n’est pas la peine d’espérer avoir le droit de voler en ville ou en zone peuplée. Je ne parle même pas du risque terroriste pris de plus en plus au sérieux.

    Vous devriez vous concentrer sur l’équivalent du S1, en zone rurale et dégagée, ce serait déjà pas mal en permettant aux amateurs de sortir des terrains de modélisme dans la légalité.

    Mais voler en ville, c’est de l’utopie.

    Même avec toutes les autorisation, c’est très difficile pour nous en voulant respecter toutes les contraintes à la lettre. Donc je compterais pas trop dessus.

    De même, une simple charte ne sera sans doute pas acceptée, trop light. Si vous voulez être pris au sérieux, il va falloir montrer patte blanche et une véritable représentation via une structure fédérale. Je dis pas ça pour vous décourager, mais je connais le milieu de l’aéronautique et ça rigole pas.

    Après, je dis ça je dis rien, à vous de voir, mais vous devriez sérieusement considérer la question, parce que sinon, l’administration ne vous répondra même pas.

  37. @AEROFILMS et qui te dit que ça ne marchera pas? Au moins, nous essayons de faire bouger les choses. Il faudrait savoir, tu dis qu’il faut que l’on s’organise pour faire attendre notre voix et si on tente de faire un truc, tu nous décourages.

  38. Je veux pas vous décourager, au contraire, je vous dis juste de pas demander l’impossible, au risque de ne pas être pris au sérieux, ce n’est qu’un CONSEIL.

    Voler en ville, c’est ULTRA contraignant pour les pros, ils n’accepterons jamais d’autoriser les amateurs d’une part, et encore moins avec une simple charte. Dans ce milieu, il faut montrer patte blanche.

    Après si vous voulez essayer comme ça, allez y, je n’ai aucun pouvoir de décision, mais c’est un sujet délicat à traiter.

  39. @Aerofilms : merci pour tes contributions. Ce sont justement des connaissances dont nous avons besoin et qui peuvent faire évoluer les choses.
    Ce sont les acteurs du domaine concerné qui peuvent faire avancer les choses. Et je pense à des personnes comme toi, Fred et tout ceux qui voudront mouiller la chemise pour défendre leurs passions et ne pas se retrouver un beau matin d’aout (date où passent les lois les plus “tranchantes”) avec une interdiction formelle ou trop rigide.
    C’est pour cela que nous avons besoin de ton avis.
    Tu l’as parfaitement compris, le but n’est absolument pas d’octroyer un “permis de voler”. Nous pourrons (mais dans le lointain) le suggérer aux instances. Car je pars du principe qu’il vaut mieux suggérer une règlementation que de la subir.
    Le but n’est pas non plus de monter une instance fédérale ou fédération et aller piétiner sur les plates bandes de la FFAM.
    Laissons leur ce pré carré (et à ma connaissance, ils ne font pas grand chose pour le moment).
    Il faut agir plus “vicieusement” que cette méthode désuète qui consiste à aller taper du poing sur la table après avoir créer une fédération à coups de gros dollars.
    je propose, déja dans un premier temps de créer une association, avec un site internet.
    Ce site recenserait toute l’actu non “matériels” autour du drone (législation, médias, etc). Le site de Fred n’a pas vocation à cela.
    Il renverra bien sûr sur les sites phares (comme celui de Fred), la FFAM, etc.
    Nous pourrions mettre en place une charte de bon sens (le discours de Fred dans l’émission consacré aux micros drones m’a beaucoup marqué et j’ai trouvé que ses conseils seraient vraiment précieux une fois écrit et dispo au tout venant). Cette charte s’enrichira bien sur au fur et à mesure des suggestions et expérience de chacun.
    Puis proposer aux sites et magasins cette charte.
    S’ils la signent, nous le préciserons sur le site (ils y gagnent). En contrepartie, ils s’engagent à diffuser gratuitement cette charte (ce serait comme un label auto proclamé, mais après tout, tous les labels commencent comme ça), à renvoyer vers le site, à informer les acheteurs et leur transmettre cette charte lors d’un achat (c’est juste un papier).
    Aucune signature ne serait exigé de l’acheteur (nous ne pouvons exigé cela).
    Au fur et à mesure que les sites marchands feront référence à cette association et cette charte, celle ci prendra en importance. C’est vendeur pour eux. Et de plus en plus de vendeurs y adhereront.
    Nous rappellerons que nous ne sommes qu’une association indépendante dont le but est d’aider et de conseiller les utilisateurs de ces “drones”, avec l’aide des partenaires.
    Je ne pense VRAIMENT pas que cela soit impossible ou même insurmontable.
    Et encore une fois, le phénomène est montant et il n’y a rien pour le moment qui se monte dans ce sens. C’est un peu le far west.
    Alors monter une telle association peut etre une belle aventure et etre force de proposition à l’avenir.
    (Désolé pour le pavé 🙂 )

  40. Comme nous le prédit Aérofilms, ce n’est peut-être qu’une Utopie, et je ne suis pas loin de penser comme lui, ayant fréquenté la DGAC. Mais il faut saluer la réflexion de Styloblanc, car c’est le début d’une prise de conscience. Chemin faisant, il arrivera bien à en sortir quelque chose.

  41. C’est la bonne démarche, de tout façon, à ce jour c’est interdit et ce n’est qu’une tolérance.

    Donc, soit à terme c’est une interdiction totale qui sera appliquée, c’est inéluctable, soit il y a un dialogue qui s’instaure avec les autorités, avec des amateurs responsables qui sont force de proposition (sans aucune garantie de résultat), mais la situation actuelle n’est pas tenable. Du moins, c’est mon avis de professionnel, mais ceux qui connaissent les contraintes de l’aérien ne me contrediront pas.

    Il y a des risques, quoi qu’en disent certains, et il faut en tenir compte, sinon, c’est l’échec assuré.

  42. La principale contrainte, litigieuse, est de “conseiller” des gens pour une activité interdite pour l’instant. Attention que ça ne soit pas perçu comme de l’incitation… C’est le principal écueil.

    Maintenant, je vous l’ai dit, je suis pro, les pros n’ont pas à décider pour les amateurs, contrairement à ce qui nous a été reproché, mais reconnaissez que ce n’est pas de pas en parler qui va arranger les choses, bien au contraire.

  43. Bin c’est déjà autorisé de survoler la ville avec un drone à condition que celui-ci ne soit pas équipé de caméra.
    Ce ne serait pas stupide de penser que la réglementation soit assoupli pour le cas où le drone dispose d’une caméra.

    Et je signale également qu’aux Etats-Unis, ils sont sur le point d’ouvrir complètement leur espace aérien en 2015 au drone, il n’est donc pas idiot de penser que même si la France ne va pas jusqu’au même point qu’eux, qu’on puisse obtenir un assouplissement.

  44. Il faudrait pouvoir secouer la ffam pour que les vieux qui y dorment se réveillent et découvrent que leur petit univers a énormément changer.
    C’est à travers eux que notre parole aurait du poids.

  45. 1.1. Les aéromodèles de catégorie A sont dispensés de document de navigabilité et sont autorisés à voler sans autre condition relative à leur aptitude au vol et sans autre condition relative aux capacités requises des personnes qui les utilisent..

    1.2. Les aéromodèles particuliers de catégorie A définis à l’article 5 ne sont pas lancés dans des conditions où il y aurait un risque probable pour des tiers au sol => retour aux précautions des pros => quasi impossibilité de voler sans périmètres, arrêtés d’interdiction de circulation…

    2.3.1. Une autorisation particulière est requise pour tout aéronef utilisé dans le cadre du scénario opérationnel S-2 ou S-3.
    2.3.1.1. L’autorisation particulière est délivrée par le ministre chargé de l’aviation civile lorsque :
    a) Le postulant a défini la configuration de l’aéronef télépiloté et notamment des dispositifs requis répondant aux exigences du paragraphe 2.2 ;

    Ce qui renvoi à :

    2.2.1. Les aéronefs télépilotés hormis ceux de catégorie G et hormis les aérostats de catégorie C sont équipés d’un capteur barométrique permettant au télépilote de connaître l’altitude à laquelle il l’utilise, afin de ne pas dépasser les hauteurs maximales de vol prescrites par la réglementation. Un dispositif empêche l’aéronef de dépasser la hauteur maximale prévue pour un vol donné. Ce dispositif fonctionne, y compris dans les cas de panne de la liaison de commande et de contrôle.
    2.2.2. Les aéronefs télépilotés hormis ceux de catégorie G et hormis les aérostats de catégorie C sont équipés d’un dispositif « fail-crash » permettant de forcer un atterrissage dès que la mise en œuvre de l’aéronef sort d’un volume d’espace déterminé, y compris dans les cas de panne de la liaison de commande et de contrôle.

    5.1.4. Pour tous les aéronefs télépilotés, y compris ceux dispensés de détenir un document de navigabilité, l’exploitant de l’aéronef appose sur l’aéronef une plaquette rectangulaire de taille minimum de 10 × 5 centimètres, ou de surface équivalente si la géométrie de l’aéronef le nécessite, avec le libellé défini ci-après :
    « Cet aéronef est exploité par : » complété du nom de l’exploitant, de son adresse et de son numéro de téléphone.

    5.2. Survol du territoire et hors territoire
    Un aéronef télépiloté, dont l’exploitant est domicilié en France, peut effectuer des vols au-dessus du territoire de la République française ou au-dessus du territoire d’un autre Etat sous réserve d’une autorisation spécifique par cet Etat.
    En application de l’article 8 de la convention de Chicago, un aéronef télépiloté :
    – dont le siège social de l’exploitant n’est pas domicilié en France, ou
    – dont les documents de navigabilité ou les autorisations requises au paragraphe 2.3 ne sont pas délivrés ou acceptés par le ministre chargé de l’aviation civile, ou
    – dont les compétences du télépilote ne sont pas conformes aux dispositions du présent arrêté, ne peut pas effectuer de vols au-dessus du territoire de la République française, sans autorisation spéciale délivrée par le ministre chargé de l’aviation civile.

    Conclusion ?

  46. Aerofilms : encore une fois, nous sommes tout à fait d’accord.
    Il n’est nulle question ici d’autoriser le vol en ville ou de distribuer un permis.
    Le but est informatif, préventif et associatif, car comme je l’ai dit, il vaut mieux prévoir que de subir. Et comme tu l’as dit la situation actuelle est un statut quo bien trop précaire.
    La FAA va bientot statuer sur les drones, nulle doute que l europe suivra.
    Donc soit on laisse le gouvernement légiférer seul, soit on unit nos voix, on crée une structure qui gagnera petit à petit en visibilité et peut etre qu’on nous laissera parler.
    Il ne s’agit ni de faire concurrence à la FFAM, ni d’aller à la guerre.
    Dites vous que pour un internaute qui lit le blog de Fred, il y en a sans doute une centaine, un millier qui va aller acheter un drone sans s’etre renseigné
    Si nous arrivons à mettre en place une structure de conseils et d’aide, aidé par des partenaires commerciaux ou pro (ton soutien aerofilms serait sans prix), tout le monde y gagnerait
    Mettez vous à la place de monsieur tout-le-monde qui veut acheter un drone et qui ne sait pas que c’est interdit, qui ne ait pas quil faut voler dos à la télé dans sa maison, qui n’a rien lu, rien vu. C’est lui qu’il faut défendre et conseiller.
    et “random-magasin-de-modelisme” n’a pas forcément que ça à faire de prendre 2h pour lui donner les conseils de base.
    Quant aux aéroclubs, à part le coté hautain et dédagneux dont ils font preuve à l’égard des nouveaux venus… Sans compter qu’il faut y aller, se déplacer, s’inscrire, oser parler… en face de vieux barbus avec une télécommande de la taille d un cockpit de navette spatiale accroché à leur bide enorme. ça intimide. Et madame n’a pas que ça a faire de suivre monsieur dans sa nouvelle lubie.
    Par contre, si nous mettons en place ne serait ce qu’un site (et pourquoi pas une vraie association), avec un facebook, un twitter etc, mettre en place une charte de conseils, des rappels des éléments légaux… Et que tout ceci soit visible depuis google, les magasins de vente, les sites de vente, etc…
    Tout le monde y gagne, vraiment.
    Aerofilms, vraiment, ton aide serait précieuse. Ainsi que l’aide toute personne qui le voudra.

  47. Non, je répondais juste à Mickael qui dit que c’est déjà autorisé de voler en ville sans caméra, ce n’est pas aussi simple, et aucun des appareils RTF actuel (à ma connaissance) ne satisfait à ces conditions. Et dès lors qu’ils sont modifiés, à moins d’être un crack (et dans ce cas le problème est différent), ils risquent de changer de catégorie.

    Pour l’aide, j’ai ouvert un débat, on en a pris plein la tête (les pros), accusés de vouloir interdire les amateurs ce qui serait contre productif, mais je dois me soucier du problème des pros. J’ai soulevé un problème, c’est aux amateurs de s’en préoccuper. J’ai fait quelques propositions sur le blog, reste à chacun de s’en emparer ou de les refuser en bloc.

    Simplement, il faut avoir conscience que l’on parle d’aéronautique (quoi qu’en disent certains), avec toutes les difficultés que ça comporte.

    Moi je dis juste que la caméra ne devrait pas être le problème (car hormis pour la vie privée, non concerné hors zones peuplées), mais que la sécurité devrait être le point central. Et ça passe soit par une interdiction totale APPLIQUEE, soit par la prévention ET la formation.

    Pour voler librement, il faut par exemple être capable de lire une carte aéronautique, pas le choix. Combien le font ? C’est en ce sens qu’une charte ne suffira pas (mais je décide de rien, je vous donne un avis).

  48. Je partage ton point de vue, seule une structure fédérale (d’après moi) en capacité de délivrer de la formation (soit directement, soit via le secteur privé) pour autoriser certains vols hors des terrains.

    Mais ce n’est qu’un avis et ce n’est pas moi qui vais modifier la loi, pas la peine de m’engueuler 😉

  49. Je vais plus loin et je reviens à votre idée de vous organiser entre amateurs.

    Vous n’aurez aucun poids vis à vis de l’administration (d’après moi, je peux me tromper mais je pense pas), par contre, votre initiative pourrait contribuer à faire bouges les lignes de la FFAM qui pourrait devenir un interlocuteur crédible.

    Voilà je pense une piste concrète, sans rentrer dans les détails, qui pourrait produire des résultats intelligents.

  50. Concernant le respect de la vie privée vu le monde dans lequel nous vivons, laissez moi rire, à part l’utilisation du darknet, autrement je vois pas et je parle même pas de facebook qui monnaie nos données sans rien devoir rien à personne alors, faut arrêter de nous faire rire ou pleurer, c’est selon !!

    cordialement

  51. A priori, on accepte de donner les infos à Facebook, alors qu’un drone qui vient visiter le jardin, on n’a pas donné son accord.
    Mais bon, je suis d’accord avec toi, on doit donner des choses à des tas d’organismes (privés et publics) parce qu’on ne nous laisse pas le choix, ils sont monnayés et tant pis pour la vie privée…

  52. Bonsoir.
    Je ne veux pas relancer le débat avec Mr. Deneuvis mais je voulais juste répondre a Fantomas82.

    Peut être me suis-je senti visé à tord mais à aucun moment je n’ai été discourtois avec Mr. Deneuvis sur son Blog.

    Oui je suis contrôleur aérien.
    Je connais parfaitement le sens des responsabilité.

    Ce qui ne m’empêche pas de lutter passionnément contre des propositions que beaucoup de pilotes de multirotor de loisir n’approuvent pas.

    Le fait que je n’ai pas de propositions à faire ne devrait pas m’interdire de m’exprimer. Vous vous rendez compte je suppose que ce serait trop facile.

    FANTOMAS82, je ne me cache pas derrière un pseudo.
    Je signe mes commentaires de mon nom et je n’accepterai pas que l’on remette en cause mes capacités professionnelles, directement ou par des sous-entendus et ce même sur un blog.

    Sinon je suis d’accord avec vous sur le reste et surtout la fin de votre message. On peut parfaitement sensibiliser les nouveaux pratiquants de ce loisir aux dangers potentiels et aux bonnes conduites à respecter.

    C’est ce qui se passe tous les jours sur de nombreux forums, je sais aussi de quoi je parle.

  53. Entre gens sensés, il est toujours possible de se comprendre, et je m’en réjouis.
    Vous exercez un métier qui je respecte profondément, car il me garantit des nuits paisibles moi qui réside près d’une plate-forme aéroportuaire importante.

    Aussi, vous êtes sensibilisés, plus que moi, aux risques que pourraient présenter nos engins de plus en plus perfectionnés qui sont sur le point d’envahir littéralement notre espace aérien. Je suppose que vous ne contestez pas ce dernier point ?

    Je ne me fais aucun souci sur le sens de vos responsabilités, et ce n’est surtout pas vous qui risquerez de causer du tort à quiconque. Mais quand vous vous exprimez sur un blog, vous devriez faire attention, si je peux me permettre, à tous ceux qui vous lisent et qui n’ont pas la même expertise que vous. Vous vous doutez bien que le commun des mortel qui trouve un drone accroché à son sapin de Noël n’a qu’une hâte, c’est d’envoyer en l’air son engin RTF sitôt déballé, et ne se demande pas une seconde s’il a les capacités nécessaires, puisqu’on lui dit que son joujou, de toute manière, viendra se poser à ses pieds s’il commet la moindre maladresse.

    Voilà, pour moi, le danger, c’est de laisser ces gens dans l’ignorance des dégâts qu’ils peuvent provoquer inconsciemment. Je n’ai, moi non plus, malheureusement pas de proposition à faire, sinon de sensibiliser à temps et à contre-temps, sans se lasser, pour que tout le monde puisse cohabiter en paix (et pas seulement lors de la trêve des confiseurs).

  54. On est parfaitement d’accord.

    Je suis aussi modérateur sur un forum de mutltirotor et tous les jours nous sensibilisons les nouveaux arrivants sur la sécurité.
    Nous sommes intransigeants lorsque nous recevons des vidéos ou la sécurité et le bon sens ne sont pas respectés.
    Nous ne sommes pas les seuls et je connais d’autres forums où la politique est la même.

    Cependant nous ne voulons pas imposer des brevets, des déclarations, des règles supplémentaires à cette discipline formidable pour les amateurs.

    Peut importent les règles nouvelles qui seront ou pas décrétées, elles n’empêcheront pas les comportement dangereux.

    Au pire, si elle sont trop restrictives, elle vont avoir l’effet inverse.

    Du bon sens et de la sensibilisation pour tenter de limiter les comportement dangereux de quelques uns, oui, des règles arbitraires et liberticides qui pénalisent tout le monde non.

  55. Bonjour ^^

    Le pilotage d’un drone doit se faire avec respect et logique de sont environnement !
    Je serais tenté de dire qu’une “licence de vole” serais la bienvenue, malgré que je trouve sa liberticide … mais tout comme le permis de conduire trop d’inconscients font se qu’ils veulent en toute impunité …

    Il existe deux types de gens en France actuellement !

    Les premiers s’inquiète des lois et souhaite que tout se passe pour le mieux, et les autres ! Se qui se moque des lois car il n’y a pas assai de répressions et font se qu’ils veulent …

    Bien difficile le chemin du passionné dans les loisirs …

    Bonne fête à tous ^^

    Bien amicalement

  56. Bonjours ,

    C’est une excellente idée de créer une association pour faire part de notre suggestion avant que ça parte en délire total sur les drones à caméra …

    Toute fois ,je comprend l’état pour leur crainte au drone .

    Avantage d’un drone :

    -gagne pain de comme même pas mal de pro et même de beaucoup de monde ! (si on compte les petit chinois :D) .
    -Pour ce divertir .
    -outil de liberté .

    Désavantage :

    -danger physique pour le simple citoyen innocent (ce prendre le drone dans la figure pour ceux n’ayant pas comprit ) .
    -Gros danger de la vie priver
    -Mais aussi ouverture vers une liberté (trop) conséquente qui risque d’alimenter le terrorisme car on peut faire n’importe quoi avec son drone anonymement …(par exemple faire exprer de faire crasher son drone sur quelqu’un ,c’est possible avec le FPV et avec un gros V262 ,pour moins de 300 euros …bon ok ,je suis un peu psychopathe mais penser au vraie psychopathe … )

    Voler à vue pose pas c’est 2 soucis important et c’est contre c’est 2 soucis qu’il faudra lutter :/ ,pas facile …

    J’ai donc penser a un truc pour évitez ce phénomène efficacement :

    Il y aurez une loi obligeant de déclarer son “engin volant FPV avec un système dépassant les 25mW” ,comme pour les armes mais en plus light + les règles de bons sens .
    Ca prendrez 5min ,le temps de remplir le petit formulaire si il y a pas d’attente avec notre carte d’identité +

    Comme ça ,on a comme avantage :

    -droniste : On peut voler en FPV en toute légalité ,même en allant à 80km avec du 2000mW ,tant qu’on fait pas de tord à autrui .

    -L’état : Si un drone cause un problème corporel ou matériel ,ça forcera d’avantage au droniste à avouer l’accident (et donc faire marcher son assurance ou quand c’est vraiment très grave ,allez au tribunal ) .

    -Si il avoue pas et qu’il a déclarer son “engin volant fpv” ,la police à au moins des traces du pilote pour rendre la justice .

    -Si il a pas déclarer ,il peut ce manger un contrôle et donc un PV si il est prit en fragrant délit avec des lunette et une grosse antenne “tète chercheuse ” ^^ .

    -Ou encore ,si un honnête citoyen retrouve un gros drone dans son jardin,il peut le ramener à la mairie ou gendarmerie qui le rendra (méchamment) le drone au proprio (on peut toujours rêver …).

    Voilà ,personnellement l’idée de déclarer à la mairie ,je la trouve très bonne et juste pour tout le monde .

    Vous en pensez quoi ?? 🙂

  57. Bonjour,

    Tout est dit : http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2014/01/07/un-drone-a-disparu-dans-le-ciel-de-mulhouse

    La prochaine fois, il y aura de la casse, les médias se mettrons dessus et nous aurons une réaction politique brutale avec une réaction à chaud totalement dépourvue de discernement (spécialité FR, cf avertisseurs de radar en 2011).

    On peut nier, crier au complot… Sauf que la réalité va très vite refaire parler d’elle et vivre dans le déni n’arrangera rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.