Radio ou smartphone ?

0
300

devo8sdevtxLe dernier sondage, vous savez, la petite question sur la droite de l’écran, consistait à vous demander votre préférence pour piloter. Êtes-vous plutôt radiocommande classique, ou tenté par les nouveaux outils que sont les smartphones ou les tablettes ? Ou alors carrément futuriste, à la Star Trek, avec des envies de pilotage à la force de la pensée.

Intemporelle

La première leçon de ce sondage, c’est que la radio est toujours l’outil de prédilection pour piloter un appareil volant : elle recueille 57 % des votes. Il y a une raison à cela. Le pilotage de l’AR.Drone avec un smartphone ou une tablette est le point fort du produit, surtout pour les débutants. Mais il se transforme en point faible lorsqu’il s’agit de piloter avec précision. Même constat avec les engins récents, comme le W100 de Walkera. Ce constructeur chinois est parfaitement dans l’air du temps, comme le confirment les 20 % de sondés qui aimeraient avoir le choix des armes : radiocommande ou smartphone. DJI-Camera-UI-AppEt même radiocommande ET smartphone. Car la tendance du moment, c’est d’utiliser la radiocommande pour profiter d’une longue portée et d’une grande précision, et le smartphone pour un retour vidéo en temps réel, en tirant parti de son écran. On ne va pas très loin en portée, puisque la transmission d’images peine en Wifi au-delà de 10 mètres. Mais pour vérifier un cadrage, c’est parfait !

iOS ou Android ?

Le résultat est sans appel : ce sont les appareils d’Apple qui se trouvent en tête (7 %) par rapport à Android (2 %). Il faut dire que, par expérience, la multiplication des constructeurs, des processeurs, des écrans, des types de connecteurs, avec les smartphones et tablettes Android, mène à des incompatibilités frustrantes. Par exemple, nous n’avons pas réussi à faire fonctionner l’accessoire Magic Cube de Walkera qui permet de piloter depuis un appareil Android, et ce malgré tous nos essais.

Parce que je le vaux bien

Dsc_0032-500Vous avez étés 9 % à choisir le trait d’humour « je veux piloter à la pensée ». Et si c’était, finalement, pour demain ? Nous avons assisté à une présentation de jeux contrôlés par la pensée au début de cette année, via l’INRIA (voir ici). Le résultat est encore peu convaincant, mais les progrès semblent rapides ! Vous avez aussi été 5 % à vouloir que votre bidule volant se pilote tout seul. Là, ce n’est plus de l’anticipation, nous y sommes déjà – mais il faut simplement mettre le prix pour disposer de matériel suffisamment élaboré pour être autonome…

Le nouveau sondage est en ligne, il concerne la pratique du vol en immersion. C’est-à-dire quand on pilote en se fiant au retour vidéo filmé par la caméra à bord. Comme si on était assis dans le cockpit… Dites-nous !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.