WLToys V939, la copie améliorée ?

17
559

Vous aviez peut-être découvert le V929, une copie presque conforme du Blade mQX de Horizon Hobby, avec le test que nous avions publié (ici). Voilà que le constructeur chinois WLToys propose une autre copie quasi-conforme, celle du Ladybird de Walkera (que nous avions testé là). Le prix est bien plus séduisant, l’appareil semble le même. Faut-il craquer ?

Tour du propriétaire

Le V939 reprend à son compte le look du Ladybird. Pour être plus précis, il copie à 100 % toutes caractéristiques de son prédécesseur : c’est un mini quadricoptère, avec deux hélices noires et deux orange, une mini carte mère, un panier pour la batterie, et un canopy. L’effort de copie a été poussé jusqu’au bout : cette coque en plastique souple ressemble au dos d’une coccinelle, avec un visage esquissé à l’avant… qui semble faire la tête. Même le nom de l’engin est similaire : la boîte indique Ladybird, en lettres énormes… L’exemplaire que nous avons testé était peint en jaune, une manière de marquer la différence avec le Ladybird original (rouge) et le Ladybird V2 (vert). Quelles sont les autres différences ? Les cages des moteurs sont rehaussées par des pieds qui protègent les parties mécaniques en cas d’atterrissage un peu violent. Les hélices semblent très similaires à celles du Ladybird – elles sont d’ailleurs interchangeables entre les deux appareils – mais elles sont surélevées. Ce qui leur évite de s’enfoncer trop sur leur axe et frotter contre la protection des moteurs. Les pales orange indiquent l’avant de l’engin, les noires sont à l’arrière (c’est l’inverse du Ladybird). Les bras qui tiennent les moteurs semblent exactement de la même taille. Pourtant le V939 est un peu plus grand : il y a 8,5 cm entre deux axes de rotors sur le Ladybird, et 9,2 sur le V939, soit presque 1 cm de plus ! La trappe pour la batterie et la structure au centre de l’engin semblent un peu plus solides que celles du Ladybird. La batterie, justement, utilise le même connecteur que celui du Ladybird. WLtoys fournit deux batteries de 330 mAh (alors que Walkera n’en offre qu’une de 240 mAh) : on peut vraisemblablement s’attendre à des vols plus longs. Le canopy se retire facilement, pour laisser apparaître la carte mère et tous les câbles. Aucune similitude entre le V929 et le Ladybird, les circuits ne présentent aucun point commun. Ce qui laisse supposer que leur comportement en vol sera très différent. Les fils d’alimentation des moteurs peuvent être facilement débranchés avec un système de connecteur, mais il est difficile de s’y retrouver, aucune indication ne figure nulle part et les câbles se rejoignent tous sous la carte mère, là où on ne peut plus les suivre. Il y a 5 connecteurs en tout : 4 pour les moteurs, et un autre destiné à alimenter les diodes. On ne les voit pas forcément au premier coup d’œil, ces lumières, pourtant chaque extrémité des tiges moteur est pourvue d’une diode (soit 4 en tout). La radio fournie avec le V939 est en 2,4 GHz, en mode 2. Outre les deux manettes et leurs trims, elle comporte deux boutons. Celui de gauche permet de passer du mode classique au mode acrobatie, celle de droite initie automatiquement un tonneau. Exactement comme pour l’AR.Drone 2 de Parrot ! Cette radio est alimentée par 6 piles AA. Elle comporte une trappe… vide ! (qui, sur d’autres modèles, cache une prise pour alimenter le chargeur de batteries). Le chargeur est un bloc capable d’accueillir deux batteries simultanément, à brancher sur le port USB d’un ordinateur. La recharge est plutôt longue, il faut compter environ 1 heures et 30 minutes…

Premier vol

Branchez la batterie, les diodes des tiges moteur du V939 s’allument. Allumez la radio, les diodes s’éteignent alors que la diode intérieure clignote en rouge. Après à peine une seconde, elle passe au rouge fixe et vous êtes prêt à décoller ! Poussez les gaz, les diodes des bras s’allument à nouveau et le V939 décolle… L’appareil se place en vol stationnaire quasi immédiatement, pour peu que vous contrôliez son altitude. Il dérive un peu, rien de grave, les trims suffisent pour corriger le défaut rapidement. Jusque-là, le comportement du W939 est exemplaire. Pas de souci pour lui demander d’aller dans une direction, il s’exécute. Mais les déplacements sont soumis à une inertie assez importante. Il faut anticiper les mouvements : on se retrouve facilement dans un mur simplement parce que l’appareil est entraîné par son inertie. Mais une fois les commandes bien prises en main, le pilotage est agréable… Voire même un peu pépère. Les rotations sont lentes, beaucoup trop lentes, d’ailleurs. Qu’à cela ne tienne, vous pouvez corser un peu les choses. Appuyez sur le bouton gauche de la radiocommande, et voilà l’appareil en mode acrobatie. Les commandes réagissent plus vivement et, surtout, le V939 s’incline jusqu’à partir en tonneau (de côté) ou en looping (de face). A vous, donc, les vols acrobatiques avec des figures amusantes à enchaîner rapidement ! Evidemment, il faut un peu de pratique pour les réussir… Initier l’acrobatie est assez simple, mais réussir à rétablir l’équilibre de l’appareil est une autre histoire. WLtoys annonce fièrement un mode « acrobatie facile » : vous appuyez sur la touche droite de la radiocommande, et votre V939 réalise une pirouette tout seul. Exactement comme l’AR.Drone 2 de Parrot. Oui mais… Ca, c’est la théorie. En pratique, la touche déclenche effectivement un tonneau, mais c’est tout de même à vous de rétablir l’équilibre de l’engin (alors que l’AR.Drone se stabilise tout seul). Pour l’anecdote, nous avons utilisé le V939 avec la radiocommande fournie avec le V911 (un hélicoptère monorotor à pas fixe clone des Solo Pro de Nine Eagles, disponible ici) : les commandes étaient beaucoup plus réactives, et le bouton de gauche active bien le mode acrobatie. Mais le bouton de droite est factice, ce qui interdit les tonneaux semi-automatisés. Les commandes avec cette radio sont tellement plus nerveuses que le V939 peine à sortir d’une rotation : le gyroscope s’affole et l’appareil perd rapidement de l’altitude. En résumé : la radiocommande fournie avec le V939 est trop molle, celle du V911 est trop nerveuse !

Alors ?

L’inertie du V939 est telle que les pilotes débutants risquent fort de jolis crashes par manque d’anticipation. Le pilotage est donc très simple tant qu’on se limite à des stationnaires (faciles à réaliser) et des mouvements très lents. En revanche, la stabilité est toute relative lorsqu’on essaie de malmener un peu l’appareil. Une simple rotation à 360° en mode acrobatie est un challenge : le V939 perd vite de l’altitude, et l’équilibre au passage. La comparaison avec le Ladybird est inévitable puisqu’il s’agit d’une copie : le pilotage de l’appareil de Walkera est beaucoup plus souple, réactif, agréable que celui du V939. Lequel, d’ailleurs, s’accommode mal de bourrasques (notamment en raison de l’inertie des commandes) alors que le Ladybird tient au vent avec un peu de pratique. L’autonomie ? Avec la batterie 330 mAh, l’appareil vole pendant 6 minutes, puis sa puissance décline jusqu’à un arrêt complet 30 secondes plus tard. C’est moins que le Ladybird : dommage, on s’attendait à beaucoup plus ! Peut-être qu’une mise à jour du firmware pourrait corriger certains des défauts ? Encore faut-il que la manipulation soit possible, et que WLtoys prenne la peine de la proposer… Notez que l’appareil est très résistant aux chocs : il a subi des acrobaties loupées sans broncher et à maintes reprises. Au final, pourtant, la copie est moins réussie que l’original malgré quelques améliorations intéressantes (les diodes, la touche flip/acrobatie). Pourquoi l’acheter, alors ? Tout simplement parce que son prix est vraiment léger. Comptez moins de 33 € (hors taxes et frais de port depuis la Chine) pour un modèle complet, c’est-à-dire avec deux batteries, une radiocommande et quatre pales de rechange… Vous pouvez l’acheter chez RC711 (ici), mais la plupart des boutiques chinoises en ligne offrent des tarifs similaires.

Et la vidéo !

http://youtu.be/7FOgiSIpFeg

Pensez à passer en plein écran pour mieux en profiter…

 

Quelques photos supplémentaires…

Une coccinelle jaune passait par là, le jour du test du V939 ! Une pure coïncidence !

17 COMMENTAIRES

  1. bonjour,

    Peut on piloter cette bestiole avec une radio 9x comme on le fait pour un V 911?
    Ou bien une 9x avec module HT8 comme on fait pour le V922 ?
    On devrait alors arriver à bien régler les choses …

    à moins ue Le Q-BOT de chez HK soit meilleur ?

  2. Je viens de recevoir le V202 … ça semble pareil … effectivement très vif à 100% le tonneau avant se fait tout seul sur 50 cm ! et ça semble solide …
    ma première modif a été de couper 4 bouts de 1,5 cm de durite silicone et de les enfiler sur les pieds comme des chaussettes en laissant dépasser de 3à 4 mm : excellent ! ça fait ressort !
    sinon, ça incline bien mais le lacet est bien inférieur ;;; lorsqu’on fonce sur un mur on le retourne pas vers soi facilement !!
    faudrait rajouter une queue et un moteur de queue !!!

  3. Essai du V202 ce WE en extérieur, dans mon jardin plein d’obstacles et avec vent fort et donc turbulences (sous le vent du portail ça plaque au sol, le vent ne faisait que tourner entre tous les obstacles, jamais dans une direction stable …
    C’est un régal ! (RCG le dit bien mieux que le V939.. )

    bien sûr faut pas le lâcher (je pilote sur 80%) mais il réagit très bien et se re-stabilise facilement … dommage que je doive surveiller la hauteur car il y a un grand arbre.
    Dans 8mX5m il y a de quoi s’amuser … et j’ai pu faire des boucles … foncer en avant et stopper net etc … Un seul défaut le mouvement de lacet est lent même sur 80% et interdit le must : virages inclinés à fond ! dommage

    Si mon V922 pouvait avoir ce style de gyro !

  4. C’est pas bien de donner envie comme ça 😉 😉
    Ok, il n’est pas cher, je sens que je vais me m’offrir ! (et il y a possibilité d’avoir du mode 1)

  5. Merci pour ce test sur lequel j’arrive assez tard 😉

    J’avais acheté la version “maxi” de la v939 l’année dernière (la v929) et j’ai toujours eu du mal à la manier alors que je me débrouille bien avec les hélicos type v911. Apparemment la v929 n’est pas beaucoup plus facile à piloter, contrairement à la Ladybird d’origine, mais pas le même budget, mais je vois qu’on parle d’un v202, je cherche son test de ce pas !

  6. Hehe…ça prend toujours beaucoup de temps un test ! Il n’était peut-être pas suffisamment “bon” pour le prendre ? 😉

    Entre temps j’ai lu que des tests du Hubsan qui a l’air d’être très maniable donc je pense que je vais commander un H107L.

  7. Je reviens sur le V202 :
    excellent et amusant … stable et rapide
    Un seul bémol : lent en rotation ! faut faire des boucles larges si on veut les faire à fond ! cat il va vite

    j’ai augmenté encore les qualités de vol avec des hélices un poil plus grandes

  8. Non, je ne crois pas, juste les moteurs nus et les hélices… Je n’ai plus la machine, je ne plus vérifier et te répondre avec certitude 🙁

  9. salut Ms FRED

    Que pense le pro du model WL TOYS U959 ?
    je débute et avant de prendre un fantom ce modèle pas cher est attirant…
    le but est de filmer des bâtiment en construction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.