Le guide d’achat Hiver 2017

downloads-1200Ca y est, vous avez décidé de sauter le pas et de vous équiper avec un drone ? Si vous êtes un peu perdu dans la jungle des produits disponibles en rayons de boutiques ou dans les immenses galeries marchandes du web, voici notre sélection. Le détail qui a son importance ? Tous ces appareils sont passés dans nos mains, et vous pouvez trouver en lien le détail de nos tests et de nos previews…

>>> Pour des prises de vues (grand public)

Si vous avez envie de conserver de belles images en vacances, en photo et en vidéo, il vous faut un appareil qui soit facile à transporter, facile à piloter, avec des vidéos stabilisées, et un prix raisonnable… Plusieurs machines ont été écartées de cette sélection. Il y a par exemple le Mi Drone de Xiaomi, annoncé en grande pompe, distribué au compte gouttes… et pour cause, son logiciel interne n’est pas encore abouti. Le Karma de GoPro n’est pas là non plus, il a disparu des boutiques en ligne et ne reviendra pas avant le printemps 2017. Le GhostDrone 2.0 de Ehang et Archos n’y est pas non plus. Il est intéressant, mais son prix est trop élevé par rapport à ses fonctions pour figurer dans le trio de la sélection…

  1. DJI Mavic Pro

dsc_0137-1200C’est sans doute la révélation de la fin de l’année 2016, une rupture avec tous les appareils existants : le Mavic Pro est pliable et sa radiocommande minuscule, il est parfait pour accompagner une balade ou même une randonnée. Il profite de toute l’expérience logicielle de DJI, avec un vol très assisté, des fonctions préprogrammées. Ce que l’on regrette ? Son prix. La preview du Mavic Pro est ici.

Prix : 1199 € chez StudioSport

  1. Parrot Bebop 2

DSC_0192a-600Le multirotor du constructeur français a bien évolué depuis la première version. Les outils d’assistance au pilotage ont gagné en fiabilité, l’appareil est facile à transporter en l’absence de nacelle de stabilisation mécanique, et sa nouvelle radiocommande, le Skycontroller 2, est beaucoup moins encombrante que le premier modèle. Ce que l’on regrette ? La qualité de ses vidéos, parfois décevante.

Le test du Bebop 2 est ici.

Prix : 499 € chez Parrot

  1. DJI Phantom 3 Standard

P1090708-600C’est l’entrée de gamme chez DJI, qui ne fait sans doute pas autant rêver que les derniers-nés comme le Phantom 4 Pro. Pas de détection d’obstacles, pas de vidéos 4K, pas de retour vidéo longue distance. Oui mais cet appareil est terriblement efficace pour réaliser de belles prises de vues. Il est parfait pour illustrer le fait qu’un appareil à prix léger peut revenir d’un vol avec des superbes images ! Ce que l’on regrette ? Qu’il manque un mode Full HD à 60 images par seconde.

Le test du Phantom 3 Standard est ici.

Prix : 499 € chez StudioSport

>>> Pour des prises de vues (semi pro)

Il n’est pas permis aux particuliers, en France, de pratiquer des vols à vocation commerciale sans satisfaire à tous les requis des « activités particulières », indiqués par la réglementation en vigueur depuis le 1er janvier 2016 Mais les pilotes de loisir qui veulent le meilleur de la technologie pour accompagner leurs vols peuvent se tourner vers ces machines haut de gamme, forcément un peu chères.

  1. DJI Inspire 2

dsc_0044-1200C’est sans doute la Rolls des appareils de prises de vues ! Il est accessible à tous, mais il est principalement utilisé par des professionnels. Il faut dire qu’il est d’une redoutable efficacité, rapide et sécurisé avec son train qui se soulève et son électronique redondante. La version de base propose une caméra correcte, mais il prend tout son intérêt avec la caméra X5S au format micro 4/3. Ce que l’on regrette ? Son prix.

La prise en mains de l’Inspire 2 se trouve ici.

Prix : à partir de 3399 € chez DroneVolt

  1. Phantom 4 Pro

dsc_0111-1200Il coiffe la gamme des Phantom, en offrant toutes les innovations technologiques de DJI dans un appareil compact. Il détecte les obstacles devant, derrière, sur les côtés, de quoi voler sereinement même s’il convient d’être toujours en alerte. Sa caméra filme en 4K à 60 images par seconde, de quoi réaliser des vidéos étonnantes même à grande vitesse ou de beaux panoramiques sans saccades. La version Pro+ ajoute un écran à fort luminosité sur la radiocommande. Ce que l’on regrette ? Son prix.

Prix : à partir de 1699 € chez DroneVolt

  1. Yuneec Typhoon H

typhoonh-fred-01Il arbore un look emprunté aux drones professionnels, avec ses 6 hélices. Ce n’est pas qu’une question de design, ce procédé permet à l’appareil de se poser en douceur si l’un des moteurs tombe en panne. La radiocommande est un joli tableau de bord complet et efficace. La caméra n’est pas de dernière génération, mais elle permet tout de même de shooter de belles images. Pour quelques centaines d’euros de plus, l’appareil peut accueillir le module de détection d’obstacles RealSense d’Intel, qui a bien fonctionné lors de nos essais. Ce que l’on regrette ? La portée du retour vidéo en temps réel.

Un essai du Typhoon H avec RealSense se trouve ici.

Prix : à partir de 990 € chez StudioSport

>>> Les drones Follow me

C’est une nouvelle mode, qui fait écho aux selfies ! Certains multirotors sont capables de vous suivre. Pratique pour être filmé pendant une balade dans un beau décor, une virée à vélo ou une descente à ski. Ca fonctionne ? Oui. Mais si les petites machines comme le Breeze de Yuneec, le Dobby de Zerotech ou le H501S de Hubsan sont prometteuses, elles ne sont pas encore assez abouties. Vous risquez d’être très déçu de leurs performances si vous comptez vous faire suivre pendant une séance de jogging ou une descente à vélo, d’autant qu’ils ne savent pas toujours détecter un dénivelé. Les appareils avec une fonction Follow me vraiment efficace ? Il n’y a pas de miracle, ce sont les multirotors haut de gamme… qui figurent déjà dans les précédentes sélections !

  1. DJI Phantom 4 Pro

dsc_0119-1200C’est le premier engin capable d’assurer un suivi de personne tout en étant en mesure d’éviter les obstacles qui se présentent sur son chemin, y compris lorsqu’il vole à reculons. Il peut compter sur des caméras à l’arrière et des capteurs infrarouges sur les côtés. Mais attention, il n’évitera pas des obstacles sournois comme de fins câbles électriques ou des branches fines… Ses outils de suivi avec GPS et reconnaissance des personnes sont très impressionnants. Ce que l’on regrette ? Le prix.

Prix : 1699 € chez StudioSport

  1. DJI Mavic Pro

dsc_0140-1200Le module de suivi de personne du Mavic Pro est le même que celui du Phantom 4 : il repose sur la reconnaissance des formes. DJI assure qu’il est en mesure de distinguer un humain, même s’il n’est pas en position debout, un animal, un véhicule. A l’usage, la fonction de suivi se révèle particulièrement efficace, supérieure à celle de tous ses concurrents. Ce que l’on regrette ? Le prix.

La preview du Mavic Pro est ici.

Prix : 1199 € chez DroneVolt

  1. Le Bebop 2 + module Follow me

Dsc_0104-600Le constructeur Parrot a ajouté un module logiciel, disponible en achat In-app dans l’application Freeflight Pro, qui propose des outils de suivi automatique – elles fonctionnent plus ou moins correctement. Si vous marchez, si vous courez, le Bebop 2 vous suit et ça fonctionne bien tant que vitesse et direction sont constantes. Mais en cas de mouvements brusques, le focus est perdu. Le module offre des fonctions pour automatiser des vols de type selfie, plus réussies à vrai dire que le Follow me. Le Bebop 2 simple, sans Skycontroller, donc piloté depuis un smartphone, suffit pour ce type de prises de vues. Ce que l’on regrette ? Le suivi pas toujours efficace.

Le test du Bebop 2 est ici.

Prix : 399 € + 20 € chez Parrot

>>> Le FPV petit format

C’est une mode n’a vraiment pris qu’avec la mise au point du Tiny Whoop, qui un Blade Inductrix de Horizon Hobby bricolé avec un combo caméra-émetteur vidéo. Ces appareils sont prévus pour être pilotés en immersion. Ils sont équipés de protections d’hélices : toucher un mur ne signifie pas une chute irrémédiable. C’est exactement ce qu’il fallait pour piloter en immersion et en intérieur ! Le mobilier devient un super terrain de jeu, sans danger, praticable même quand le blizzard souffle dehors… Mais certains d’entre eux peuvent aussi voler en extérieur, pourvu qu’il n’y ait pas de vent. N’oubliez pas qu’il faut aussi un dispositif de réception de la vidéo et de son visionnage, comme un masque ou des lunettes d’immersion, pour des prix à partir de 100 € en France, qui peuvent grimper très vite selon les modèles.

  1. Graupner Alpha 110

dsc_0017a-1200Ce petit multirotor est passé assez inaperçu face à la déferlante Tiny Whoop. Pourtant, il est très efficace pour voler en intérieur, avec une stabilité étonnante, une résistance aux chocs sans commune mesure avec celle de ses concurrents, et un mode Acro très réussi. La radiocommande affiche des données de télémétrie : vous êtes prévenu quand la batterie faiblit, ou quand l’appareil a subi un fort un peu fort. Ce que l’on regrette ? L’obligation d’utiliser une radiocommande Graupner Hott réglable. Evitez la radio MXS-8 prévue pour l’Alpha 110, elle est désagréable à l’usage.

Le test de l’Alpha 110 est ici.

Prix : 139,90 € chez RC Team + radio MZ12 149 € chez Miniplanes

  1. Horizon Hobby Blade Inductrix FPV

dsc_0025a-1200Le Tiny Whoop est bricolé à partir du Blade Inductrix… or Horizon Hobby a pris un peu de temps pour réagir et proposer son propre appareil de FPV indoor. C’est chose faite, avec le Blade Inductrix FPV, avec un résultat assez sympa. Le multirotor reprend les points forts de l’Inductrix : sa stabilité, la facilité avec laquelle on peut le réparer, les hélices et les composants électronique protégés par le carénage. Attention tout de même : il faut impérativement demander la version BLH8580G (notez le « G ») de l’appareil, la dernière en date. Car la première version souffre d’une autonomie beaucoup trop faible. Ce que l’on regrette ? Il est réservé aux vols en intérieur.

Le test du Blade Inductrix FPV est ici.

Prix : 114,90 € chez Arcadrone + radio DX6i 99 € chez Arcadrone

  1. Eachine QX95

dsc_0130-1200Avec sa structure en carbone légère et ses moteurs assez puissants, le QX95 offre de belles sensations en vol. Il permet de se lancer dans de grands runs au ras du sol, à pleine vitesse, de passer de petites figures d’acrobaties, et même de participer à des courses de FPV racing avec beachflags et airgates. Il est un peu fragile, mais le remplacement de sa structure ne coûte pas très cher. Cela lui interdit tout de même les vols en appartement, d’autant qu’il est dépourvu de protections d’hélices (on peut tout de même en ajouter). C’est un appareil destiné à ceux qui ont déjà piloté un racer. Il faut par ailleurs une radiocommande de technologie FrSky ou FlySky. Ce que l’on regrette ? La fragilité de la frame.

Le test du QX95 est là.

Prix : 89 € chez StudioSport + radiocommande FrSky ou FlySky

>>> Les pico multirotors

Pico ? Oui, ils sont tout petits, à peine quelques centimètres de côté. Il est facile de confondre ces appareils avec des jouets pour enfants. Mais les pico multirotors sont simplement ultra miniaturisés ! Pour le reste, ils se comportent « comme les grands ». Et pour cette raison, ils constituent d’excellents outils d’entrainement pour les pilotes débutants. Quand il pleut ou que le vent souffle, ils permettent de s’exercer à acquérir de bons réflexes de pilotage en intérieur.

  1. Cheerson CX-10C

Dsc_0306-600Ce n’est pas le plus petit des multirotors, mais c’est sans doute le plus petit capable de filmer ! Bien sûr, ne vous attendez pas à devenir le prochain George Lucas : les vidéos sont stockées dans une définition de 640 x 480 pixels, VGA. Mais elles sont plutôt fluides, pas désagréables. Le pilotage est sympa, mais la plaisir est gâché par la radiocommande trop petite. Ce qu’on regrette ? La batterie non amovible, et les 35 minutes nécessaires pour sa recharge.

Le test du CX-10C se trouve ici.

Prix : 32,21 € chez StudioSport

  1. Floureon FX-10 Mini

Dsc_0044-600Mini ? Il mérite bien ce qualificatif, puisque le FX-10 porte le titre de plus petit multirotor commercialisé ! Il mesure 3 cm de côté, pour 7,5 grammes sur la balance. Est-ce pour autant un gadget impossible à piloter ? Pas du tout ! L’appareil s’avère très agréable, malgré la radiocommande petit format, et constitue un formidable outil pour s’entrainer à la maison ou au bureau, dans un mouchoir de poche. On trouve aussi cet appareil sous le nom Cheerson CX-Stars. Ce qu’on regrette ? La batterie non amovible, et les 30 minutes nécessaires pour sa recharge.

Le test du Floureon FX-10 est là.

Prix : 21,25 € chez StudioSport

  1. Cheerson CX-10WD

DSC_0237-1200Cet appareil fait partie de la gamme des CX-10, mais il se distingue avec sa caméra associée à un émetteur vidéo en wifi. Le résultat ? Pendant le vol, il transmet le signal vidéo en temps réel vers votre smartphone. Sur les modèles concurrents, la latence est beaucoup trop élevée. Ce n’est pas le cas avec cet appareil, à tel point qu’on peut envisager de le piloter en immersion – mais il ne faut pas s’éloigner. Mention bien pour sa radiocommande qui permet de protéger le CX-10WD pendant le transport, et propose des joysticks écartés assez agréables. Ce qu’on regrette ? L’autonomie, qui dépasse à peine les 4 minutes et la batterie non amovible.

Le test du CX-10WD est ici.

Prix : 38 € chez Banggood (sans la TVA et les frais de douane depuis la Chine)

>>> One more thing

dronesdeloisir-v2-metal-carrePour éviter de vous lancer dans de longues explications sur les multirotors quand on vous pose des questions (“toi qui t’y connais en drones“), de vous emmêler les pinceaux avec les détails de la réglementation en vigueur, pour savoir reconnaitre une antenne SMA d’une RP-SMA, pour connaitre tout le jargon employé sur Helicomicro et surtout dans les documentations et fiches techniques, il y a le livre “Drones de loisir”, 2ème édition, paru aux éditions Eyrolles.

Ok, j’avoue…

Je ne suis pas du tout impartial puisque j’en suis l’auteur… Mais ça fait une idée-cadeau ! Vous pouvez le trouver icilà, et puis ici aussi. Il coûte 22 € – il y a moyen de le trouver moins cher. Vérifiez bien que vous demandez la 2ème édition.