Camera 808 16 HD FPV, le test

Dsc_0031-800Pour filmer à bord d’un appareil radiocommandé, le top du top, c’est la caméra GoPro… Mais il faut pouvoir s’offrir ce petit bijou destiné aux sports extrêmes, car il vaut tout de même 300 €. Et dans le cas de certains engins volants, la GoPro se révèle trop lourde…  Il existe plusieurs alternatives, que nous allons passer en revue sur HelicoMicro dans les semaines à venir. La première d’entre elles est une surprise, puisque cette caméra est à peine plus grosse qu’un porte-clés. Elle fait partie de la famille des KeyChain, que vous avez peut-être déjà expérimentée. Mais le dernier modèle se distingue à plusieurs titres : il assure une image d’une qualité excellente qui lui permet de venir marcher sur les plates-bandes de la GoPro, et il offre une sortie vidéo parfaite pour le vol en immersion. Tout cela pour un prix ridiculement bas ! Un miracle ? Presque…

Une vidéo en vol (sur un Hoten X)

… et par un sale temps où le soleil ne daigne pas se montrer, remplacé par du vent en rafales et de la bruine…

(Pensez à passer en plein écran pour mieux profiter de la vidéo)

Mini format

La 808 #16 HD FPV ne pèse que 18 grammes avec sa batterie et une carte microSD. Un poids plume à comparer aux 95 grammes d’une GoPro sans son caisson de protection ! De quoi est-elle capable ? Elle filme en HD Ready, c’est-à-dire dans une résolution de 1280 x 720 pixels, à 30 images par seconde. Dsc_0026-800Les performances sont donc inférieures à celles d’une GoPro, qui permet de filmer à 30 images par seconde en Full HD (1920 x 1080 pixels) et en HD Ready à 60 images par seconde. Mais l’image obtenue est suffisante pour obtenir une chouette vidéo en vol. Vraiment bien ? Oui, la qualité est plus que satisfaisante, aussi bien pour le piqué que le rendu des couleurs. On peut simplement regretter que la cadence des images, 30 par seconde, soit un peu juste pour réaliser des panoramiques (des rotations rapides de l’hélicoptère ou du quad), ou des ralentis. Vous trouverez plus bas un exemple d’une 808 #16 HD FPV montée sur un Hoten X de Walkera à côté d’une GoPro Hero 2. Difficile, au premier coup d’œil, de faire la différence entre les deux caméras ! On note tout de même que la stabilisation de l’image est meilleure sur la GoPro, on perçoit les vibrations avec le 808 #16. Un détail étonnant : ce que l’on voit avec cette caméra est presque semblable à ce que l’on voit avec une GoPro, dont le champ de vision s’offre un angle de 170°. La raison est simple : le constructeur a ajouté une lentille qui assure un angle de 120°. 170, 120, ce n’est pas la même chose ! C’est vrai. Et pourtant le résultat est là, l’image est quasi similaire… Les vidéos sont enregistrées sur une carte microSD (jusqu’à 32 Go), au format Mov (ou Avi, au choix). L’interface se limite au strict minimum : une pression longue sur une touche pour l’allumer la caméra, une pression courte sur une autre pour déclencher l’enregistrement. Une autre pour l’arrêter. C’est tout et c’est très bien comme ça : il n’y a rien de pire que des manipulations complexes avant un décollage !

Cette caméra vs une Keychain classique ? (sur un Hoten X)

(Pensez à passer en plein écran pour mieux profiter de la vidéo)

Cette caméra vs une GoPro Hero 2 ? (sur un Hoten X)

(Pensez à passer en plein écran pour mieux profiter de la vidéo)

Et ça donne quoi avec un grand soleil ? Eh bien la météo parisienne de cette fin de mois de décembre, qui associe nuages chargés, pluie et vent, ne permet pas vraiment de le savoir… Nous ajouterons d’autres vidéos lorsque le temps sera plus clément !

Immersion !

La caméra est idéale pour être placée sur un hélicoptère ou un multicoptère et filmer vos vols à vue. Mais elle a aussi été pensée pour le vol en immersion ! Explications. Son port USB sert à la recharge et à la connexion avec un PC – nous verrons de quoi il retourne un peu plus loin. Dsc_0017-800Mais il est aussi destiné à la sortie vidéo. Le fabricant fournit pour cela deux câbles. Le premier n’est pas très intéressant pour les amateurs de vols en immersion : il propose une sortie via une prise RCA. Le second est providentiel : il est terminé par des prises plates prévues pour être enfichées dans l’entrée vidéo des émetteurs radio ! Il ne pèse pas plus de 6 grammes, ce qui place l’ensemble caméra et câble à 24 grammes seulement. Nous avons connecté la sortie vidéo (prise plate à 3 broches) sur les deux émetteurs (200 et 500 mW) dont nous disposions : tout fonctionne parfaitement !

Pensée par un modéliste

Comment cette caméra, d’origine chinoise, dont les modèles classiques sont d’une qualité passable (loin d’une GoPro), peut-elle se révéler aussi réussie ? Le fabricant a été contacté par Tom Frank, un radiomodéliste habitué des forums du site rcgroups.com. Les améliorations qu’il a proposé ont été pour la plupart prises en compte et intégrées au fil de versions successives. cam808-1Cette caméra est donc le fruit des désirs d’un passionné du vol en immersion ! A la différence des caméras 808 # classiques, celle-ci est presque entièrement paramétrable. Il suffit pour cela de la connecter à un PC via le câble USB fourni (qui sert aussi à la recharge de la batterie). Un petit logiciel, disponible en français (bel effort, remercions le traducteur therau2000), permet de choisir les nombreux paramètres de la caméra, étalés sur pas moins de 3 écrans ! On y trouve le réglage de la date et l’heure (un enfer sur les caméras classiques), la possibilité de supprimer l’affichage en surimpression de la date et l’heure (ouf !). Ou encore le réglage de délai d’extinction quand la caméra n’est pas sollicitée : c’est indispensable pour qu’elle ne s’éteigne pas pendant un vol en immersion ! L’extinction est d’ailleurs automatiquement coupée lorsque la sortie vidéo est activée. L’enregistrement peut être démarré sur détection de mouvement, elle peut capturer des photos à intervalles réguliers (pour des montages en time-lapse, c’est-à-dire des vidéos accélérées). La sortie TV peut être activée ou pas, en Pal ou NTSC, en 16:9 ou 4/3… Vous pouvez choisir d’avoir une diode témoin de l’enregistrement (pratique pour être assuré que tout fonctionne) ou l’éteindre (pour être discret). La résolution de la vidéo est à choisir parmi les modes 1280×720, 848×480 et 640×480. Notez que ce dernier mode enregistre en 60 images par seconde. cam808-5Mais pas de quoi s’enthousiasmer : il s’agit d’un faux 60 images par seconde, obtenu par réplication de chaque image. Dommage ! Les réglages permettent aussi de renverser l’image de 180°, pratique pour placer la caméra sous un engin volant ! Le volume sonore peut être réglé, et même coupé. Le dernier écran de paramétrage permet de choisir l’exposition, la balance des blancs, le contraste, la saturation et la température des couleurs. Le mode automatique donne de très bons résultats, mais nos essais par temps très couvert ont montré qu’il était sage de pousser un peu l’exposition pour une image plus claire. Des versions du firmware sont régulièrement proposées en téléchargement : ce petit logiciel s’occupe de vérifier leur disponibilité pour vous, de les télécharger et de les installer. Le bonheur ! Le site rcgroups (ici), où officie Tom Franck, assure un suivi de la caméra et de ses versions, avec les commentaires et explications d’une communauté de plusieurs dizaines d’utilisateurs.

Ca fonctionne avec quoi ?

Nous avons essayé la caméra avec un Hoten X de Walkera : pas de changement dans le pilotage de l’engin, on ne sent aucune différence avec ou sans la caméra. Ce qui nous a permis d’ajouter un lourd émetteur 5,8 GHz à 500 mW (avec son ventilateur, une antenne PinWheel et une batterie 7,4V), pour pratiquer des vols en immersion. Le pied total ! Montée (seule, sans matériel d’immersion) sur un Blade mQX ou l’une de ses copies comme le W929 de WLtoys ou le Twister (bientôt testé sur HelicoMicro), Dsc_0012-800elle permet de réaliser de belles images, même si l’autonomie de votre appareil volant est divisée par 2. Le résultat est moins probant sur Scorpion ou un SpaceWalker de Walkera : les deux engins décollent, mais leur autonomie ne dépasse pas une minute. C’est encore moins bien avec le Ladybird : l’engin peine à décoller. Le résultat est plus intéressant avec le X4 de Hubsan, qui décolle bien même si son autonomie, là encore, peine à dépasser la minute. Avec le Reely MC 120 de Conrad / RC Eye One de RClogger, le vol est beaucoup plus satisfaisant, surtout en mode Expert, et l’autonomie plus convaincante. Nous l’avons aussi placée sous un Blade mCP-X de Horizon Hobby. Il décolle et vole très bien avec la caméra, mais les vibrations perturbent beaucoup trop l’image. Sur un nano CP X, l’autonomie de vol ne dépasse pas quelques secondes. Nous n’avons pas tenté d’ôter la coque de la caméra pour gagner quelques grammes, ni de retirer la batterie (et connecter la caméra sur la batterie de votre hélico ou quadri) pour quelques autres en moins sur la balance : cette manière de procéder réduit généralement la durée de vie de la caméra. Mais en la manipulant avec précaution et en évitant les crashes, vous pouvez sans aucun doute envisager des vols avec les quadricoptères les plus petits (X4 et Ladybird) avec une autonomie de plusieurs minutes.

Les points négatifs ?

Il ne faut pas rêver, cette caméra n’est pas parfaite. Le premier défaut concerne la solidité de la lentille 120° : elle bouge quand on la touche, ce qui laisse supposer qu’elle supportera mal des chocs un peu violents. Le second, nous l’avons vu, concerne le nombre d’images par seconde. La vidéo stockée sur la carte microSD se révèle d’une qualité très satisfaisante, mais le manque de fluidité se fait sentir lors des vols rapides. Dsc_0011-800Le troisième ? La caméra ne propose aucune stabilisation logicielle. Si votre hélicoptère ou votre quadri vibre, l’image sera floue. Nous en avons fait l’expérience avec un mCP-X de Horizon Hobby, qui a tendance à trembler : l’image est inutilisable ! Dans l’obscurité, la caméra est à la peine : le grain est important. Mais, c’est important, elle ne souffre d’aucun effet de traînée, le nombre d’images par seconde reste constant. En affinant les réglages, il est donc possible d’envisager du pilotage de nuit, pourvu qu’il y ait quelques lumières pour repères. Le quatrième ? Le piqué de l’image est correct lorsqu’il y a peu de mouvement, mais du flou apparaît lorsque le décor défile rapidement. Le capteur ne semble pas en cause, mais plutôt la compression de l’image qui se révèle un peu forte. Cela se traduit dans la pratique par des images floues quand il y a du mouvement. A la différence d’une GoPro, dont l’image reste toujours d’excellente qualité. Le cinquième défaut ? L’autonomie de la caméra en mode immersion (avec sortie vidéo et enregistrement sur carte microSD en simultané) est de 20 minutes environ. C’est un peu juste, il faudra faire une pause entre 2 batteries… Et voilà pour les défauts… Ah non, un petit dernier pour les possesseurs de Mac : le logiciel n’est prévu que pour les PC. Il faudra utiliser les services d’un émulateur pour paramétrer la caméra.

En résumé ?

Dsc_0001-800Puisque nous en sommes à l’autonomie, notons un point positif : la caméra prévient lorsque la batterie est très faible. Ou lorsque la carte mémoire est presque pleine. Et elle ne le fait que sur la sortie vidéo “live”, évitant de gâcher l’enregistrement de la vidéo sur la carte mémoire microSD. Bien vu ! A final, l’image n’est certes pas aussi belle que celle obtenue avec une caméra GoPro, mais le résultat est tout à fait satisfaisant, surtout en considérant son poids (moins de 20 % de celui d’une GoPro) et plus encore son prix. Car elle ne coûte que 34 € (44$), frais de port inclus. Soit 11 % du prix d’une GoPro ! Presqu’un miracle, qu’on vous disait… Vu ce prix plancher, vous pouvez même l’utiliser en complément d’une GoPro, soit pour avoir une deuxième prise de vue (simultanément à bord d’un appareil volant), soit pour réaliser quelques vols de réglage sans craindre le crash… Notez que le vendeur, qui officie sur eBay depuis la Chine, est de confiance, nous lui avons déjà passé commande à plusieurs reprises. Les caméras sont arrivées dans des délais qui ont varié de 9 à 14 jours. Vous l’aurez compris, cette 808 #16 HD FPV est un véritable coup de cœur ! Vous pouvez la trouver ici.

Mise à jour : les explications pour alléger la caméra de sa batterie et du câble mini USB se trouvent ici.

Cette caméra en lumière basse (sur un Hoten X)

(Pensez à passer en plein écran pour mieux profiter de la vidéo)

Le point rouge au centre de l’image est un pointeur laser monté le sur Hoten X pour surveiller ses vibrations. (Notez que s’il ne vibre pas du tout su la vidéo, ce n’est pas parce que le Hoten X ne vibre pas, mais qu’il est monté sur l’engin et donc dans son référentiel).

 

Quelques photos supplémentaires

Dsc_0027-800Dsc_0024-800Dsc_0033-800cam808-2cam808-3cam808-4